Ces stars qui disent "non" à Photoshop

Dans la presse ou sur les réseaux sociaux, les célébrités sont de plus en plus nombreuses à s’opposer aux retouches photographiques. De Kerry Washington à Kate Winslet en passant par Lena Dunham ou Lorde, zoom sur ces personnalités qui s'assument et prônent le naturel.

© Wyters Alban/ABACA

On peut aujourd'hui constater l'émergence de "deux camps" parmi les stars : les pro-retouches telles que Mariah Carey ou Madonna et celles qui, au contraire, revendiquent la beauté naturelle de leurs visages et de leurs courbes. Alors que les diktats de la mode sévissent encore et toujours, de nombreuses voix s'élèvent pour faire bouger les lignes. 
Dernièrement, Kerry Washington a réagi sur les réseaux sociaux quant aux retouches prodiguées sur un shooting photo. L'actrice principale de la série Scandal a en effet avoué se sentir "bizarre" et "mal à l'aise" face à la couverture du magazine Adweek. Une réaction qui n'est pas nouvelle dans le milieu des people et qui ne fait que confirmer la volonté de certaines stars d'en découdre avec les images stéréotypées et perfectionnées de leurs corps, loin de la réalité.

 

 

So...You know me. I'm not one to be quiet about a magazine cover. I always celebrate it when a respected publication invites me to grace their pages. It's an honor. And a privilege. And ADWEEK is no exception. I love ADWEEK. It's a publication I appreciate. And learn from. I've long followed them on Twitter. And when they invited me to do a cover, I was excited and thrilled. And the truth is, I'm still excited. I'm proud of the article. And I like some of the inside images a great deal. But, I have to be honest...I was taken aback by the cover. Look, I'm no stranger to Photoshopping. It happens a lot. In a way, we have become a society of picture adjusters - who doesn't love a filter?!? And I don't always take these adjustments to task but I have had the opportunity to address the impact of my altered image in the past and I think it's a valuable conversation. Yesterday, however, I just felt weary. It felt strange to look at a picture of myself that is so different from what I look like when I look in the mirror. It's an unfortunate feeling. That being said. You all have been very kind and supportive. Also, as I've said, I'm very proud of the article. There are a few things we discussed in the interview that were left out. Things that are important to me (like: the importance of strong professional support and my awesome professional team) and I've been thinking about how to discuss those things with anyone who is interested, in an alternate forum. But until then...Grab this week's ADWEEK. Read it. I hope you enjoy it. And thank you for being patient with me while I figured out how to post this in a way that felt both celebratory and honest. XOXOXOX

Une photo publiée par Kerry Washington (@kerrywashington) le

 

Kate Winslet la pionnière

L'actrice britannique Kate Winslet n'a de cesse de s'opposer aux logiciels de retouches. En 2003, elle proteste contre la couverture du magazine GQ. Elle déclare à ce propos à la BBC : "Les retouches étaient excessives. Je ne ressemble pas à ça et surtout je ne veux pas ressembler à ça." Une prise de position forte et assumée. La quadragénaire est aussi l'une des premières stars à avoir fait signer des clauses de non-retouche à Lancôme pour son contrat d'égérie chez L'Oréal. 
Ce combat, elle le justifie au nom de la dignité et de la beauté des femmes. "Les jeunes filles sont très sensibles à ce qu'elles voient dans les médias. On n'a qu'une vie et je ne veux pas me la gâcher en me posant des questions sur mon physique et sur ce que les gens pensent, comment ils voudraient que je sois ou ce qu'ils en disent, c'est une perte de temps. Les jeunes femmes devraient se concentrer sur le fait de profiter de la vie, d'être qui elles sont", a-t-elle déclaré à Entertainment Tonight. Ces propos, elle les a réitérés lors de la soirée du "ELLE Women in Hollywood Awards", invoquant le rôle des mères dans l'épanouissement de leurs enfants. Les rides, les tâches de la peau, font partie du corps, de son évolution.

La nouvelle génération n'est pas en reste  

Kate Winslet n'est pas la seule à protester contre Photoshop et ses dérives. L'ex-actrice Disney Zendaya Coleman s'est aussi insurgée d'une série de clichés transformés : "j'ai été choquée de voir que mes hanches et mon buste de jeune fille de 19 ans avaient été retouchés. C'est ce genre de choses qui rend les femmes complexées, qui crée les actuels canons de beauté irréalistes."
Lena Dunham fait également partie de ce mouvement. Avec sa série Girls, elle se joue des complexes des femmes en s'affichant avec ses défauts dans son plus simple appareil. Indépendante et forte, l'actrice veut véhiculer l'image d'une femme certes imparfaite, mais bien dans sa peau. À propos d'une couverture ultra-retouchée du magazine El Pais, elle avait légendé ledit cliché sur son compte Instagram : "ceci n'est PAS ce à quoi ressemble mon corps et il ne ressemblera jamais à ça". D'autres stars comme Amy Schumer, Lady Gaga, Jennifer Lawrence, Demi Lovato, Ashley Benson ou Chrissy Teigen défendent leurs corps contre les retouches, à l'instar de la chanteuse Lorde, qui a décidé de mettre en lumière son vrai visage... et son acné. Une tendance qui pourrait devenir LA nouvelle norme, dans les prochaines années.

 

Voir aussi :