Miss Monde 2015 : Hinarere Taputu nous séduit

Rencontre de charme avec Hinarere Taputu, 1ère Dauphine de Miss France 2015, qui représentera la France à l'élection de Miss Monde 2015. La jeune Tahitienne tord le cou aux préjugés sur les reines de beauté. Belle oui, mais aussi censée et réfléchie.

© Krystel STEPHANT
Hinarere Taputu © Krystel STEPHANT

Quand nous arrivons sur le lieu de la rencontre avec Hinarere Taputu, la jeune femme referme avec hâte sa trousse de maquillage avant de se confondre en excuses. "Désolée je voulais me refaire une beauté !"  Faut-il lui dire qu'elle est déjà sublime ? Avec sa taille de guêpe et ses yeux de biche, elle a de quoi en ensorceler plus d'un. Inutile de préciser qu'elle nous a eues, nous aussi. Cette native de Tahiti a 25 ans . En 2014, elle se présente à l'élection locale du concours de beauté, qu'elle remporte avec brio. Elle quitte alors sa Polynésie natale pour tenter de devenir Miss France 2015. Elle obtient l'honorable titre de première Dauphine. Titulaire d'un Master spécialisé en gestion hotelière, la jeune femme semble avoir la tête sur les épaules.

Le Journal des Femmes : L'élection de Miss Monde est un concours prestigieux qui doit nécessiter une préparation intense. Comment avez-vous vécu cela ?
Hinarere Taputu : La préparation s'est organisée autour de deux grands pôles : celui consacré au sport et le second, dédié à la culture générale. Une Miss ce n'est pas qu'une plastique parfaite, la dimension intellectuelle est aussi très importante. Des cours nous sont régulièrement dispensés dans le cadre du concours Miss Monde, notamment en langue chinoise, puisque cette année l'élection aura lieu en Chine. On nous a également inculqué les bonnes manières et les usages traditionnels de ce pays. C'était intense, mais j'ai abordé ça très sereinement, comme la continuité de mon aventure Miss France.

L'esprit de compétition est sans doute palpable dans un concours comme celui-ci…
Forcément et ça me semble tout à fait logique. Tout dépend des affinités que l'on crée avec les autres filles. Pour Miss France, nous étions 33 candidates, on ne peut pas sympathiser avec  tout le monde, on s'entoure d'un petit groupe. Je me souviens que j'étais proche de Camille Cerf. Le plus important est que l'ambiance générale reste bonne.

Pourquoi le jury de Miss Monde devrait vous choisir le 19 décembre 2015 ?
Chacune des candidates à ses chances. Les goûts et les couleurs ne se discutent pas. Je ne sais pas qui remportera les faveurs du jury au cours des différentes épreuves, c'est à lui de décider.

Y a-t-il une épreuve que vous redoutez plus que les autres ?
Pas vraiment, mais s'il y a une chose que je crains dans ce type d'aventure, c'est le moment de se dire au revoir avec les autres candidates. Se quitter après avoir partagé tant de choses, c'est toujours compliqué.

Comment avez- vous régi quand vous avez su que vous représenterez la France à cette élection ?
Un jour, Sylvie Tellier m'a annoncé qu'il fallait que nous parlions de mon avenir. J'étais à mille lieues de me douter qu'il s'agissait de Miss Monde. A cet instant, tous les sentiments imaginables se sont emparés de moi : la surprise, le bonheur, le stress… Je n'osais y croire.

 

En direct sur Fare Maohi#polynesiepremiere #robertWan #GaelleF #misstahiti2014 #missworldFrance

Une photo publiée par Hinarere Taputu Officiel (@taputuhinarere) le

Comment réagit la population polynésienne quant à votre participation à cette élection prestigieuse ?
La plus belle image que peut refléter l'endroit d'où je viens c'est ce soutien inconditionnel entre compatriotes. Dès qu'un(e) Polynésien(ne) participe à un concours ou doit relever un challenge, toute la Polynésie est derrière lui/elle. C'est quelque chose d'assez magique. On est considéré comme l'enfant du pays. On se sent porté par la population.

Si vous êtes élue Miss Monde, au service de quelle cause prévoyez-vous de mettre votre notoriété ?
J'aimerais m'engager en faveur des enfants défavorisés. Issue d'une famille de 6 enfants, j'ai conscience qu'il n'est pas toujours évident pour les parents de famille nombreuse de s'en sortir. Je souhaiterais me battre pour ses enfants qui se retrouvent retirés de leur foyer parce que leurs besoins ne sont plus assurés.

Une Miss Monde doit un peu avoir l'esprit d'une "globe-trotteuse", c'est votre cas ?
Oui. En revanche je n'ai pas du tout l'esprit d'aventure. Je suis quelqu'un de très organisé, qui prévoit tout. Je ne pourrais jamais partir du jour au lendemain, je ne sais où, mon sac sur le dos (rires).

Que peut-on vous souhaiter mis à part la couronne ?
Que je continue à m'enrichir. Etre Miss, c'est apprendre tous les jours.

Un petit mot pour nos lectrices ?
Je vous remercie sincèrement de votre soutien.  N'oubliez pas de voter surtout (rires) !

 

Fête de l'Autonomie Polynésie Française! Hiva Vaevae #misstahiti2015 #président #InstaSquare

Une photo publiée par Hinarere Taputu Officiel (@taputuhinarere) le

Voir aussi :