Nicolas Bedos, poursuivi pour injure raciale

Nicolas Bedos s'est encore mis quelqu'un à dos. Accusé par un collectif qui milite contre les discriminations envers les Français originaires d'outre-mer, l'humoriste est poursuivi pour injure raciale en raison de chroniques publiées dans Marianne en 2012.

Nicolas Bedos, poursuivi pour injure raciale
©  Poree Audrey/ABACA

Nicolas Bedos fait encore les frais de sa liberté de ton. L'humoriste est poursuivi devant le tribunal correctionnel de Paris par le CollectifDom, le Collectif des Antillais, Guyanais, Réunionnais et Mahorais, pour injure raciale. En cause, des chroniques publiées par le fils de Guy Bedos dans Marianne et sur le site internet du magazine en décembre 2012.
Dans ces papiers, Nicolas Bedos racontait un séjour dans les Antilles, mais les termes utilisés ne sont pas du goût du CollectifDom. Il y parle d'"enculé de nègre" et d'"autochtones oisifs" : rien d'humoristique là-dedans, mais bien des propos racistes pour le collectif. 
Absent à l'audience lundi 5 octobre en raison d'un tournage, Nicolas Bedos a reçu le soutien du parquet, qui a préconisé la relaxe. Celui-ci a souligné que puisque l'expression "enculé de nègre" est au singulier, il est difficile de "s'imaginer qu'il s'agisse d'une injure à caractère racial". L'avocate du polémiste, Me Lauranne Favre, a quant à elle précisé que son client, désormais interdit de séjour en Guadeloupe, avait "précisément" voulu "combattre le racisme" dans ses chroniques. 
Le tribunal correctionnel rendra son jugement le 10 novembre. 


Voir aussi :