Miss France : Miss Bretagne destituée pour avoir posé (presque) nue

A peine élue, Eugénie Journée a du restituer son écharpe de Miss Bretagne, suite à la découverte d'une photo sur laquelle elle pose à demi-nue. La jeune femme de 23 ans ne pourra donc pas concourir à l'élection de Miss France à Lille le 19 décembre. Une polémique incompréhensible compte tenu de la nature du cliché.

Miss France : Miss Bretagne destituée pour avoir posé (presque) nue
© Twitter Damien Mercereau @DamienMercereau

Le scandale provoqué en 2007 par les photos de Valérie Bègue semble bien loin. A l'époque, la Miss s'était retrouvée dans la tourmente après la découverte de clichés sur lesquels elle affichait son goût pour le lait concentré et les troncs d'arbre. Elle n'avait pourtant pas été destituée de son titre. Le comité Miss France n'a pas fait preuve de la même clémence envers Eugénie Journée. Elue Miss Bretagne samedi 3 octobre, la jeune femme de 23 ans, étudiante en deuxième année de droit à Rennes, a déjà dû rendre sa couronne et son écharpe.         
En cause ? Un cliché publié sur son compte Facebook - supprimé depuis - et sur lequel elle pose topless. Rien de vulgaire pourtant dans cette photo artistique, en noir et blanc. Eugénie Journée pose simplement en jean, un genou remonté pour cacher sa poitrine. 
Indécent toutefois pour le comité Miss France, dont le réglement est strict : les candidates s'engagent à ne jamais avoir posées dénudées ou dans un contexte à caractère érotique ou pornographique.
Interrogée par Métronews, Sylvie Tellier, directrice générale de la société Miss France, a fait part de sa déception : "Le problème ce n'est pas de savoir si ces photos sont choquantes ou artistiques. C'est l'acte de se dénuder devant un objectif qui est sanctionné. Nous ne pouvons pas faire de cas par cas."
Conséquence de la destitution d'Eugénie Journée, c'est sa première dauphine, Léa Bizeul, qui portera les couleurs de la Bretagne lors de l'élection de Miss France, qui se tiendra à Lille le 19 décembre. 


Voir aussi :