Melissa McCarthy, apprentie espionne délirante et féministe dans "Spy"

Dans "Spy", comédie d'espionnage loufoque, Melissa McCarthy incarne une discrète analyste de la CIA qui travaille dans l'ombre de l'espion superstar de l'agence. Après avoir subi toutes les humiliations possibles, elle finit par prendre sa revanche. A Paris, la comédienne a évoqué ce qui l'a séduite dans ce rôle.

Melissa McCarthy, apprentie espionne délirante et féministe dans "Spy"
© © 2015 Twentieth Century Fox

Jason Statham, Melissa McCarthy et le réalisateur Paul Feig étaient à Paris vendredi 29 mai pour assurer la promotion de leur dernière comédie, Spy, une parodie délirante de James Bond dans la veine de Kingsman. A l’issue de la projection du film, et après s’être fait désirer quelques minutes, les comédiens et le metteur en scène se sont prêtés au jeu des questions-réponses avec les spectateurs.
Si le film repose sur le duo formé par les deux comédiens, la prestation de Melissa McCarthy et la dimension hautement féministe de son personnage sont les points forts de Spy. La comédienne tient la dragée haute à ses partenaires masculins et parvient à imposer les compétences de son personnage dans un milieu majoritairement masculin. C’est pour rendre justice à toutes ces femmes espionnes, souvent bien meilleures que les hommes dans leur domaine, et parce qu’il estime qu’elles méritaient d’avoir leur propre film que Paul Feig a réalisé Spy. Mais le fait de mettre à l’honneur un tel personnage n’était pas une volonté politique de la part du réalisateur. "Ca provient d’années de visionnage de films dans lesquels des femmes géniales jouaient juste une version masculine de ce qu’elles étaient."
Interrogée sur ce qu’elle a apporté à son personnage, Melissa McCarthy assure qu’elle l’a trouvé fantastique dès la lecture du scénario, mais qu’elle y a ajouté une petite touche de fragilité : "J’ai essayé de contrebalancer ses compétences avec son manque de confiance en elle. C’est la partie amusante du boulot." C’est justement le fait que son personnage ne soit pas une super espionne, mais "un personnage en trois dimensions, une femme avec des failles", qui a séduit la comédienne.
Avec Spy, l’actrice s’illustre à la fois dans le registre de la comédie et de l’action. Impossible pour elle de dégager un aspect du film qu’elle aurait préféré : "Ce qui est génial, c’est d’avoir fait tout ça : sauter d’un hélicoptère, me battre… tout en restant une femme." Le quotidien, en somme.

Spy, de Paul Feig, avec Melissa McCarthy, Jason Statham, Jude Law, Rose Byrne. Au cinéma le 17 juin.