Jennifer Aniston fait sa (Broadway) Therapy

A comédie délirante, psy délurée et c'est Jennifer Aniston qui l'incarne. A l'affiche de "Broadway Therapy", notre actrice préférée devient thérapeute surexcitée qui écoute les déboires d'un metteur en scène égocentrique, d'une escort-girl amoureuse et d'un acteur adultère. Secrets d'une interprète capable de tout jouer.

Jennifer Aniston fait sa (Broadway) Therapy
© Metropolitan
En ligne
Conf OPS

Dans Broadway Therapy de Peter Bogdanovich, en salles le 22 avril, Jennifer Aniston est une thérapeute qui passe le showbiz en analyse avec un malin plaisir et une énergie communicative. Portrait d'une star absolue.

Née dans le district de Sherman Oaks, cette Californienne pure et dure a grandi avec l'espoir d'avoir un jour son étoile sur le Boulevard de la Gloire. Consécration en 2012 : comme Marilyn Monroe ou Bette Davis, Jennifer Aniston brille au Panthéon des célébrités et a son nom gravé dans marbre d'Hollywood.

La revanche d'une blonde
Inoubliable Rachel Green dans la série Friends, puis héroïne d'une kyrielle de comédies romantiques à succès, Jennifer Aniston n'en finit pas de se faire remarquer sur les écrans. Couronnée "personnalité la plus sexy de la décennie" (2000-2010) , la petite fiancée de l'Amérique ne faisait pourtant pas d'étincelles dans sa jeunesse. Mauvaise élève au physique ingrat, serveuse puis factrice, le vilain petit cancre est devenu fantasme ambulant. Lorsque Brad lui a préféré la jolie Angelina, notre épouse larguée a bati­folé avec le viril Vince Vaughn (La Rupture), craqué pour Brad­ley Cooper, son collègue dans Ce Que Pensent les Hommes, trouvé en son parte­naire du Chas­seur de Primes, Gerard Butler, un cama­rade char­mant, puis elle a pris dans ses griffes, Josh Hopkins, de la série Cougar Town. Alors qu’elle s’épa­nouis­sait avec un richis­sime banquier euro­péen, Jen s’est mise à la colle avec le blues­man qui a brisé le cœur à la moitié du showbiz: le guita­riste John Mayer, rockeur imma­ture et tapa­geur.
Délais­sées et malme­née par les hommes, Jen aurait pu se noyer sous les litres de crème glacée ou jeter son dévolu sur les brow­nies et autres paquets de chips… Belle et zen malgré les chagrins d'amour surmé­dia­ti­sés, elle a tenu bon et ça se voit. Résultat: une silhouette svelte, un corps sculpté et un charme qui ne laisse pas de marbre les produc­teurs… Plutôt que de sombrer dans les arti­fices, les injections de Botox ou la médecine esthétique, Jen encou­rage les gens de son âge "à surveiller leur alimen­ta­tion s'ils veulent rester jeunes et frais". Elle qui arbore toute l'année un teint de pêche explique : "Si je mange des burgers et des frites tous les jours, je n'obtien­drai plus les grands rôles que l'on m'offre. Je devien­drai une inter­prète peu inté­res­sante, qui peut être bonne un jour, mais pas le lende­main".
Mais atten­tion, pour conser­ver galbe et tonus, l’ac­trice n'a pas fait que renon­cer à la junk-food, elle s’im­pose aussi une disci­pline ascé­tique et pèse tous ses aliments. Côté régime, l'heureux élu s’ap­pelle The Zone. Il combine fruits et légumes pauvres en amidon (exit les bananes et les pommes de terre), viandes blanches et bonnes protéines (oublié le rôti et la marga­rine). Grâce à un savant dosage de 6 petites portions quoti­diennes, son méta­bo­lisme n’est jamais au repos et brûle ainsi plus de calo­ries.
Un bol d'eau chaude citron­née au réveil, c’est le breu­vage que s’ac­corde notre Blonde (dont le carré dégradé est toujours aussi demandé chez les coiffeurs du monde entier) pour "nettoyer" son système diges­tif… La reine du glamour a aussi  renoncé à la cigarette, au chocolat et au café. Elle s’autorise seulement un petit verre de vin en semaine et un Bloody Mary, son cock­tail préfé­ré, en soirée.
Si la diète est une routine pour la comé­dienne qui souhaite puri­fier son orga­nisme, le sport est un mode de vie. Déjà adepte du Yoga et du Pilates, la star pratique aussi une acti­vité plus punchy. Son secret forme ? Le Budo­kon. Ce sport allie arts martiaux et médi­ta­tion: 40 minutes de salu­ta­tions au soleil, autant d’en­chaî­ne­ments de coups de pieds et coups de poings rapides, le tout suivi d’une lecture de textes de philo­so­phie taoïs­te…. Évidem­ment, Jen s’offre des leçons à domi­cile avec le coach inven­teur de la disci­pline, ancien garde du corps de Beyoncé, cein­ture noire de taek­wondo et de karaté.

Et aujourd'hui ?
En psy de Broadway, Jennifer Aniston balaye d'un revers de main les récits de pauvre petite fille riche dont elle est l'héroïne. La quarantaine tassée (elle a 46 ans), lasse des ruptures à répétition, elle est venue à bout de ses inhibitions. Il faut dire que notre Girl Next Door préférée a trouvé son prince charmant. Il s'appelle Justin Theroux. Il est acteur, producteur, scénariste. Cultive une allure de bad boy et un look de skater. Malgré un C.V un peu moins étoffé que ses illustres prédécesseurs, il a joué dans l'adaptation cinématographique d'"American Psycho" de Bret Easton Ellis, incarné le réalisateur manipulé dans Mulholland Drive de David Lynch, et coécrit "Tonnerre sous les Tropiques".
Fiancé depuis maintenant trois ans, le couple traverse de multiples épreuves. Tiraillée par son horloge biologique, Jen n'a pas renoncé à ses envies de bébés. L'été dernier, elle aurait subi un traitement pour la fertilité, qui n'aurait pas abouti. Si son désir de maternité ne peut être assouvi, elle envisage sereinement de recourir à la gestation pour autrui et Justin cautionne l'éventualité de faire appel à une mère porteuse.
Dernièrement, les rumeurs évoquaient l'infidélité du brun ténébreux… Contre les ragots, les tourtereaux s'affichent plus amoureux que jamais et leur wedding planner annonce des noces "les pieds dans l'eau".
Justin sera-t-il l'homme de sa vie ? Vont-ils enfin se marier ? L'ultime de leur relation sera-t-il un ventre ballon ? Jen s'en fiche. Tentant à chaque nouvelle liaison de déceler chez l'heureux élu les qualités indispensables au futur papa de ses rejetons, elle a souvent effrayé ses prétendants. Larguée à tire larigot, notre sex-symbol a pris du recul et de bonnes résolutions. Si elle n'a toujours pas le Golden Globe ou l'Oscar qu'elle espérait, Jennifer Aniston profite de sa love-story et surtout de cette nouvelle reconnaissance, l'aboutissement d'une carrière rondement menée.