Alain Delon, vendu aux enchères

Alain Delon © Sipa
Un homme en colère. Alain Delon est remonté et il a de quoi: Artcu­rial se sert de son nom pour sa mise à l'encan. « La maison de ventes se sert de mon nom pour faire monter les prix, dénonce-t-il. J'ai eu cette Ferrari (250 Cali­for­nia, ndlr) de 1963 à 1965, au moment du film Le Guépard. Je l'ai reven­due il y a donc 50 ans ! Elle m'a appar­tenu pendant deux ans seule­ment. Cela n'a rien à voir avec mes collec­tions de tableaux, mon vin ou mes armes", a déclaré l’artiste dans un communiqué envoyé à l’AFP. Compris ?