Josh Hutcherson : "Je suis aveuglé par l'amour"

Josh Hutcherson est célèbre pour son rôle dans Hunger Games, dont le 3e volet sort ce 19 novembre. Nous l'avons rencontré à l'occasion de la promo de Paradise Lost. La tête sur les épaules, l'acteur s'est confié sur son paradis perdu, sa famille, et même sur l'amour.

Josh Hutcherson Paradise Lost
© Mika Cotellon/Pathé Distribution

Pour Paradise Lost, au cinéma depuis le 5 novembre, celui que l'on connaît pour son rôle de Peeta dans Hunger Games change de registre. Josh Hutcherson y interprète un jeune surfeur canadien expatrié en Colombie pour vivre de surf et d'eaux paradisiaques. Sur place, Nick tombe amoureux de Maria (Claudia Traisac), nièce d'un certain Pablo Escobar (Benicio del Toro, génial). C'est là que les ennuis commencent.
Quand nous rencontrons l'Américain, dans un palace parisien, nous tombons face à un jeune homme accessible, souriant, bavard et drôle. Le genre de garçon avec lequel on se verrait bien partager une soirée. A parler amour, cinéma et tatouage, au hasard...

Le Journal des Femmes.com : Votre personnage, Nick, est embarqué dans une sombre histoire à cause de l'amour. Ca pourrait vous arriver ?
Josh Hutcherson : J'ai l'impression que ça arrive à tout le monde. Dans la vie, l'amour est une motivation, qui t'encourage à faire de bonnes choses. La plupart du temps, c'est très beau, mais parfois, malheureusement, ça te pousse à agir étrangement.

Avez-vous déjà été aveuglé par l'amour ?
Ca m'aveugle en ce moment, alors je ne peux pas vraiment le voir (rires) ! Disons que quand tu es amoureux, tu laisses passer des choses que tu n'accepterais pas en temps normal. Ca revient plutôt à porter des lunettes aux verres roses.

josh surf
Josh Hutcherson dans Paradise Lost © Mika Cotellon/ Pathé Distribution

Nick est un surfeur. Et vous, qu'est-ce qui vous passionne ?
J'adore le snowboard ! Et je suis un piètre surfeur. Pourtant, une fois qu'on est debout, c'est à peu près la même chose. Le vrai souci, c'est arriver à sortir de l'eau, se battre à travers les vagues, toujours avoir l'impression d'avancer de 3 mètres pour reculer de 300 mètres. Je finis par être épuisé, par abandonner et par me dire "Pffff ! Je rentre à la maison pour sauter dans un avion et partir à la montagne faire du snow !" (rires)

Quel est votre paradis perdu ?
J'en reviens au snowboard, mais j'adore être à la montagne. Quand tu es là-haut, équipé, tout emmitouflé. Tu es sur cette planche, en train de flotter comme un nuage dans le ciel... C'est le paradis pour moi ! Avec mon petit frère, tous les ans on part faire du snow et ce sont les meilleurs moments. Juste nous deux, ensemble, un peu comme Nick et son frère.

Justement, la famille, c'est important pour vous ?
Oui, énormément. Mes proches me soutiennent beaucoup depuis que j'ai décidé de devenir acteur, tout gamin. Ils croient en moi, pas juste pour mon job, mais aussi dans la vie en général. Comme Nick, je pourrais donner ma vie pour les protéger.

A 9 ans, vous tourniez déjà votre premier film. Pourquoi ce choix de carrière ?
J'ai toujours voulu faire ça, sans savoir pourquoi. Alors que d'où je viens, dans le Kentucky, l'industrie du cinéma nous semble à des millions de kilomètres. J'ai toujours eu ce désir de raconter des histoires, de divertir les gens, de les faire rire, de prétendre que j'étais malade pour ne pas aller à l'école (rires). Un jour petit, devant un film, j'ai dit à mes parents "Qui fait ça ? Je veux le faire" C'est comme ça que ça a commencé.

Parlons séduction... Qu'est-ce qui vous fait craquer chez une fille ?
Pour moi, tout commence par les yeux. C'est la première chose que l'on voit et on peut ressentir une connexion, de l'excitation (ou pas) juste en croisant le regard de quelqu'un. De beaux yeux et une étincelle, voilà ce qui me séduit.

A l'inverse, qu'est-ce qui vous rebute ?
Je déteste quand les femmes essaient de prendre la pose, ou de se rendre belles... (Il imite une fille en duckface, un doigt sur la bouche.)

josh claudia
Josh Hutcherson et Claudia Traisac dans Paradise Lost © Mika Cotellon / Pathé Distribution

Quel séducteur pensez-vous être ?
Je n'ai pas de stratégie. Quand je rencontre quelqu'un qui me plaît, je ne me dis pas "ok, voilà mon plan". Je suis plutôt du genre à voir ce qui passe. J'aime bien l'humour, j'aime rire, mais ce n'est pas mon intention première. Ca arrive ou pas.

Vous êtes en couple avec Claudia Traisac... C'est comment de faire la promotion avec elle ?
C'est bien. Vous savez, quand on est en promo, ça craint de répondre à toutes les interviews seul. C'est vraiment agréable d'avoir quelqu'un comme Claudia avec moi, quelqu'un sur qui compter, qui vous soutient...

Et puis ça vous permet de faire le tour du monde tous les deux...
C'est vrai ! Pouvoir voyager est l'une des meilleures parties de ce boulot. C'est sympa d'expérimenter ça avec elle.

Comment gérez-vous la célébrité depuis Hunger Games ?
Ce n'est pas facile, c'est étrange. Quand j'ai commencé à 9 ans, je n'ai pas pensé à la célébrité, à la gloire, aux gens qui crient votre nom aux premières et à l'intensité de tout cela. Je n'aime pas l'attention, ce qui est bizarre en tant qu'acteur (sourire). Mais comme pour tout dans la vie, il y a des hauts et des bas, donc... je n'ai pas le choix ! (Rires)

Que pouvez-vous nous dire sur le prochain Hunger Games, au cinéma le 19 novembre ?
Je l'ai vu il y a un mois et j'ai vraiment hâte que les gens le découvrent. Il est tellement différent des autres films. L'histoire se complique et Peeta nage en eaux troubles... J'en suis très fier !

Je vois que vous avez un tatouage sur l'avant bras... Qu'est-ce qu'il représente ?
C'est mon signe astrologique, Balance, avec quatre étoiles : une pour chaque membre de ma famille.