Cannes [EN DIRECT] : avec Jessica Chastain et Lily Allen au Martinez

Pendant le Festival de Cannes, les bars des grands hôtels sont pris d'assaut par les gens du cinéma, quelques touristes et surtout les stars ! Le Journal des Femmes est allé prendre l'apéro avec eux.

Cannes 2014 bar Martinez

Le bar du Martinez est un lieu très prisé. Pendant le Festival, les Cannois aux habitudes tenaces y côtoient des professionnels du 7e art, des journalistes bien placés et quelques célébrités venues siroter un cocktail ou dîner au restaurant La Palme d'Or (avec un nom pareil, normal que les acteurs s'y pressent). En manque de paillettes, je me suis mêlée à cette foule huppée.

longoria
Eva Longoria en sécance photo à la piscine du Martinez © Instagram Eva Longoria

A peine dans le hall, me voilà projetée dans les coulisses du Festival de Cannes. Eva Longoria passe à côté de moi, apparemment pressée, Rosario Dawson s'émerveille devant les faucons qui chassent les goélands, Michel Hazanavicius et Bérénice Bejo se baladent bras dessus, bras dessous et Toni Garrn, la girlfriend de Leonardo DiCaprio, se refait une beauté aux toilettes. 
Du côté du bar, le décor est planté par la moquette feutrée, les larges fauteuils et les notes de piano jazzy. J'imagine les stars finir leurs soirées ici, à l'abri des regards après leur folle nuit cannoise. Mais en ce mercredi soir, personne n'a l'air encore trop alcoolisé. Sur ma gauche, Chantal Lauby papote avec une amie, lunettes de soleil sur le nez.

Jessica Chastain, Franck Provost et Madame Doubtfire

Je m'assois à une table stratégique : dans le passage, pile entre le bar, le hall et la terrasse. Rien ne peut m'échapper vu d'ici. Dans ma ligne de mire, j'aperçois une jolie rousse. Jessica Chastain. L'actrice de La Couleur des Sentiments, ravissante dans une robe couleur crème brodée de fleurs, passe 20 bonnes minutes au téléphone. Le mannequin Aymeline Valade arpente la terrasse, ultra-looké. Franck et Fabien Provost prennent l'apéro en famille. Jérôme Anthony de M6, coup de soleil sur le nez, râle de ne pas avoir de table à l'extérieur. Je commande un cocktail (de fruits) et je jubile. Dans un lieu comme celui-ci, super-stars hollywoodiennes et starlettes semblent plus accessibles. Fini les sourires de représentation et les poses peu naturelles.

Lily Allen, de retour de son live au Grand Journal de Canal +, traverse la salle. La scène est digne d'un film : autour d'elle, un garde du corps et deux assistantes s'affairent. La chanteuse fait une pause pour dégrafer ses boucles d'oreilles. Elle les refile à l'une de ses acolytes et accélère le pas, sûrement pressée de retirer cette longue robe violette dans laquelle elle ne semble pas très à l'aise. Je savoure mon cocktail dans ce joyeux tourbillon de célébrités. Et me surprends à scruter toutes les personnes qui passent devant moi. "Ses chaussures sont jolies", "Elle était plus épaisse dans sa série", "Personne ne lui a dit à ce monsieur que les costumes satinés, même noirs, étaient proscrits ?". L'âme de Statler et Waldorf, du Muppet Show, s'empare de moi. Le serveur a dû repérer mon petit jeu. Il m'apporte la note : 14 euros, sans même une goûte d'alcool. Le prix à payer pour entrer dans l'univers des stars par la petite porte. Je m'en vais, laissant derrière moi tout ce beau monde. Dans la rue, un homme grimé en Madame Doubtfire me coupe la route sur une trottinette lancée à toute vitesse. Etrange retour à la "réalité" cannoise.