Une réconciliation ?

Détendue, la rencontre du 10 mai ressemble à une réconciliation entre Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy. Sur l'esclavage notamment, Chirac aura fait du "devoir de mémoire" une constante de son double mandat alors que Sarkozy ne cessera de dénoncer la "repentance".
©  Service photographique de la Présidence de la République