Jean-Louis Debré

En mars 2007, Jacques Chirac nomme l'un de ses "derniers grognards", Jean-Louis Debré, à la tête du Conseil constitutionnel (ici la prestation de serment à l'Elysée). Depuis, l'organe chargé de la validation des lois est devenu un contrepoids au sarkozysme puis au hollandisme.
©  Service photographique de la Présidence de la République