Emily Loizeau en chat Décryptage de quelques-uns de ses titres

'j'ai préféré la distance du burlesque et l'amusement quasi enfantin.'
"J'ai préféré la distance du burlesque et l'amusement quasi enfantin." © L'Internaute Magazine / Arnaud Baudry

Complètement déjantée la chanson "La Femme à barbe" ! Qu'est-ce qui vous a inspiré cette chanson ? J'ai utilisé une image assez typique du monde forain de la fin du XIXe siècle pour aborder de manière burlesque et explosive un sujet plus brutal et plus noir : l'exclusion, cette manière dont les gens perdent parfois pieds dans les grandes villes, cette agressivité qui sort brutalement, qui se déverse... Je la trouve tellement proche de nous, comme si la seule chose qui nous permettait de ne pas perdre les sens des autres et de la retenue pour un bien vivre ensemble était en fin de compte notre confort matériel et social. Cette folie qui pointe chez beaucoup et qui peut pointer chez chacun dans les métropoles est quelque chose que je trouve très violent. Aborder ça au premier degré aurait été déplacé, j'aurai eu l'impression de donner une leçon... J'ai préféré la distance du burlesque et l'amusement quasi enfantin.

 

J'aime beaucoup votre chanson "Le Coeur d'un Géant". A l'heure où la nature est en danger, est-ce une ode à la survie de la planète ?

Bien sûr. L'Ardèche, cette maison posée sur la montagne en plein hiver avec les éléments si forts et qui semblent nous dépasser... Ca m'a inspiré ce texte très métaphorique sur ce mélange de force et de grande fragilité : le coeur si friable d'un géant. C'est aussi un texte très inspiré par mes lectures de Cendrars.

 

c'est un beau défi que j'aimerais bien relever un jour.
C'est un beau défi que j'aimerais bien relever un jour. © L'Internaute Magazine / Arnaud Baudry

Qu'a pensé votre soeur du titre "Sister" ?

Je le lui ai envoyé par le net pour son anniversaire. Je crois qu'elle était aussi émue que moi quand je l'ai écrite. Je ne serais trop dire pourquoi (ou bien je ne le veux pas... C'est peut être plus ça !) mais cette petite histoire nous rappelle à l'une comme l'autre beaucoup d'émotions.

 

"Tell Me That You Don't Cry" et "Sister" ont des versions françaises et anglaises ; c'est très intéressant. Ca donne des ambiances différentes. Est-ce qu'un double album français / anglais serait envisageable ?

C'était mon idée de départ, en fait. Oui, ce serait super... mais coûteux ! Et puis, il faut que ça fonctionne pour chaque titre. C'est un beau défi que j'aimerais bien relever un jour.

 

Comment se fait-il qu'une chanson comme "La Photographie" me semble "plate" sur le disque et magnifique en concert ? Les gens qui ne viennent pas vous voir sur scène ont bien tort...

Je ne saurais te répondre à ça. Moi, elle me bouleverse sur le disque. Elle a été enregistrée dans une chambre de ma maison, un peu par hasard, un instant capté et je trouve ça juste quant à l'émotion de la chanson. Après, chacun entend et reçoit ce qu'il reçoit. Sur scène, les jours ne se ressemblent jamais et j'y mets à chaque fois une émotion un peu différente. Non, on ne m'a pas fait cette remarque sur cette chanson en particulier mais c'est vrai que souvent les gens reçoivent les concerts de manière plus sensible et le disque peut peut-être du coup être plat pour eux car jamais on n'y retrouve l'intensité de l'instant qu'on a vu et vécu.

Sommaire