Johnny Hallyday : ses secrets

Johnny Hallyday a succombé à un cancer des poumons à l'âge de 74 ans, mercredi 6 décembre. Son père, sa jeunesse difficile, son zozotement... Voici 10 choses que vous ne saviez (peut-être) pas sur notre Jojo national.

Johnny Hallyday : ses secrets
© SIPA

Johnny Hallyday nous a quittés dans la nuit du mardi 5 au mercredi 6 décembre, à l'âge de 74 ans, des suites d'un cancer des poumons. Saviez-vous tout du rockeur ? (Re)découvrez quelques indiscrétions le concernant.

Son père a voulu le vendre

Johnny Hallyday – Jean-Philippe Smet, de son vrai nom – naît de la relation entre Huguette Clerc, mannequin, et Léon Smet, artiste de cabaret. "Lorsque Jean-Philippe avait 3 mois, son père l'a laissé sur le parquet de leur appartement. Il a tout pris jusqu'au berceau, pour le vendre et aller se chercher à boire", a raconté son amie Amanda Sthers dans Un jour un destin. Son géniteur déserte le foyer famillial 8 mois après la naissance de son fils. Cet abandon restera la plus grande blessure du chanteur. Johnny s'est toutefois rendu aux funérailles de son père, le 20 novembre 1989 : ce jour-là, il a été le seul à avoir fait le déplacement.

Il a été élevé par trois femmes

Huguette Clerc, la mère du rockeur, s'absente souvent pour son métier de mannequin et confie sa progéniture à Hélène Mar, la sœur de Léon, qui avait elle-même élevé son petit frère. Le jeune Jean-Philippe Smet, de son vrai nom, grandit auprès de sa tante et de ses deux cousines, Desta et Menen.

Il porte le nom de son père de cœur

A sa naissance, le 15 juin 19743, Johnny Hallyday s'appellait Jean-Philippe Clerc. En cause ? Son père, qui ne l'a pas reconnu. Après avoir abandonné sa famille, Léon Smet finit par se remarier momentanément avec Huguette Clerc pour que son fils puisse prendre son nom. Néanmoins, le Taulier finit par prendre le pseudo de son père de cœur, Lee Lemoine Ketcham. Ce dernier est l'époux de sa cousine Desta, mais surtout un danseur américain connu sous le nom de Lee Halliday. Et c'est en raison du nom mal orthographié sur son premier 45 tours que Johnny devient Hallyday, avec deux Y.

Il n'a pas la nationalité belge

En 2006, Johnny demande la nationalité belge, celle de son père, pour "raisons sentimentales". Alors que le rockeur affiche son soutien à Nicolas Sarkozy, candidat à l'élection présidentielle, il est accusé de vouloir échapper au fisc français. on lui demande de prouver ses "attaches véritables" avec la Belgique. Finalement, en octobre 2007, il renonce. "Je suis Français. Je reste Français. J'ai changé d'avis. On m'a assez traîné dans la boue. Je me suis demandé ce qu'avait fait, après tout, mon père pour moi. J'ai eu le temps de réfléchir... Je suis très bien comme je suis", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.

Charles Aznavour l'a percé à jour

Charles Aznavour a pris le défunt rockeur sous son aile au début des années 60. Comme le public du Taulier, Aznavour est persuadé que Johnny Hallyday est un artiste franco-américain, élevé dans un ranch. Il lui propose une balade hippique dans son mas et s'aperçoit que son poulain ne sait pas monter à cheval. Démasqué, Johnny admet qu'il n'a pas grandi aux Etats-Unis et fera même, quelques jours plus tard, des aveux à la télévision sur son histoire familliale.

Son père a orchestré leurs retrouvailles

Malgré sa carrière, Johnny Hallyday n'a pas renoncé au service militaire et l'effectue à 22 ans. Un jour, le sergent lui apprend que son père l'attend devant la caserne. Bien qu'il ne le connaisse pas, l'artiste y va et se laisse étreindre par son géniteur. Soudainement, cinq photographes sortent et immortalisent la scène : Léon Smet avait vendu à Ici Paris les photos de leurs retrouvailles, pour 5000 francs. 

Il a recalé les Beatles

En 1962, Johnny Hallyday cherche des musiciens pour l'accompagner sur scène. Quatre anglais attendent le rockeur à la sortie d'un concert à l'Olympia pour lui proposer leurs services. L'idole des jeunes refuse... sans savoir que plus tard, ils deviendront les Beatles.

Il aurait pu être un rat d'opéra

Sa tante Hélène lui impose de prendre des cours de violon et de danse classique avec ses cousines, danseuses acrobatiques. Une acitvité dans laquelle il excelle, mais qu'il arrête à l'adolescence.

Il zozotait

En cas de grosse fatigue, il peut arriver à Johnny Hallyday de zozoter. La raison ? Enfant, le petit Jean-Philippe aurait goûté quelques cristaux de soude caustique. Heureusement, il n'a pas été intoxiqué, mais sa langue a été quelque peu brûlée. Ce problème d'élocution l'a suivi jusqu'à l'adolescence.

Il a été une jeune canaille

Durant ses jeunes années, Johnny n'a pas été un enfant de chœur. Il traînait au square de la Trinité à Paris avec sa bande "de blousons noirs" et aurait même volé quelques scooters Vespa, mais surtout des disques vinyles. La musique, il l'avait déjà dans la peau.

Voir aussi :