Coluche, toujours dans nos coeurs trente ans après

Coluche, Michel Colucci de son vrai nom, naît le 28 octobre 1944 dans le quartier parisien de Montrouge, qui le voit grandir. Après la mort prématurée de son père, le jeune Michel entame une rébellion : il fait les quatre cents coups avec sa bande d'amis et est plusieurs fois arrêté par la police. Assagi, il tente sa chance dans la musique en interprétant des classiques de Georges Brassens, Yves Montand et Léo Ferré dans des cafés de la capitale avant de côtoyer les cabarets et de créer le Café de la Gare en 1969 avec Miou-Miou, Patrick Dewaere et Romain Bouteille, un modèle pour lui. Malgré son enthousiasme et toute sa volonté, son penchant pour l'alcool finit par lui jouer des tours : en 1970, après une bagarre dans laquelle Coluche se montre dangereux, il est mis à la porte et contraint de quitter la troupe.

S'ensuivent des apparitions dans des séries et des publicités jusqu'à ce qu'il monte le groupe Au vrai chic parisien - Théâtre vulgaire. C'est au même moment qu'il rencontre Véronique Kantor, qui devient sa femme le 16 octobre 1975 et avec qui il a deux enfants, Romain, né en 1972 et Marius, en 1976. Coluche se lance dans une carrière d'humoriste solo. Son premier sketch, C'est l'histoire d'un mec, fait un carton. En 1974, il monte sur la scène de l'Olympia et dévoile son incontournable panoplie "salopette bleue rayée, tee-shirt jaune, nez rouge" qui fera sa renommée. Comme un clin d'œil à l'avenir, son sketch est diffusé pour la première fois à la télévision juste avant le discours de François Mitterrand, candidat malheureux à la présidentielle anticipée de 1974. En 1975, la France découvre sa parodie du jeu de Guy Lux, Le Schmilblick et l'accueille pour une tournée. En parallèle, l'humoriste tourne dans des comédies comme L'aile ou la cuisse , en 1976, au côté de Louis de Funès et s'essaye à la radio, mais son style provocateur le fait renvoyer à plusieurs reprises.
L'année 1980 marque un tournant dans la vie de l'artiste qui se présente à l'élection présidentielle. Sa candidature n'est d'abord pas prise au sérieux, mais les 16% d'intentions de votes qu'il récolte inquiètent rapidement ses adversaires. Après des menaces de mort et l'assassinat de son régisseur, René Gorlin, Coluche fait machine arrière et se retire de la course. Il connaît alors unepériode sombre entre son divorce, en 1981, son histoire d'amour avec la femme de son meilleur ami Patrick Dewaere et le suicide de ce dernier. Ses malheurs le poussent à exploiter une autre facette de son jeu d'acteur dans Tchao Pantin en 1983 qui lui vaut le César du Meilleur acteur.    
Sous sa carapace de dur à cuire, l'humoriste est aussi une âme de militant. En 1984, il participe à lacréation de SOS Racisme et s'engage contre la famine en Éthiopie. Il crée les Restos du Cœur en direct sur Europe 1 le 26 septembre 1985 : "Si il y a des gens qui sont intéressés pour sponsorer une cantine gratuite qu'on pourrait commencer par faire à Paris..." Sans le savoir, Coluche lance un mouvement dont il ne verra pas l'ampleur. Le 19 juin 1986, il trouve la mort à 41 ans dans un accident de moto à Opio, commune des Alpes-Maritimes. Trente ans après, hommages et souvenirs sont toujours aussi forts. Bref, c'était l'histoire d'un mec…