Serge Gainsbourg : 90 ans d'un poète amoureux des femmes [PHOTOS]

Artiste incontournable, il continue d'inspirer les nouvelles générations avec ses textes provocateurs et ses mélodies câlines. Serge Gainsbourg aurait eu 90 ans le 2 avril 2018. Retour en images sur cet homme à femmes, parolier hors-pair et musicien à la carrière impressionnante.

Aujourd'hui, Serge Gainsbourg aurait fêté ses 90 ans. Né Lucien Ginsburg le 2 avril 1928, ce fils d'immigrants russes juifs se rêve d'abord artiste-peintre avant de devenir le talentueux auteur-compositeur-interprète que l'on connaît. Son déclic, il l'a en écoutant Boris Vian et ses chansons drôles et cyniques au cabaret Milord l'Arsouille, où il est embauché en tant que pianiste. Malgré des compositions riches de sens, Serge Gainsbourg peine à accéder à la notoriété. Il faut dire qu'avec son nez proéminent et ses oreilles décollées, l'Homme à la tête de chou détonne des starlettes lisses emblématiques des Yéyés. C'est Juliette Gréco qui le met en lumière, en chantant La Javanaise, à l'automne 1962. Trois ans plus tard, il réussit à conquérir le jeune public en faisant chanter France Gall. L'interprète de Poupée de cire, poupée de son remporte le Concours Eurovision de la chanson. Fort d'un succès international, il lui écrit par la suite Baby Pop et Les Sucettes

Son histoire passionnelle avec Brigitte Bardot en 1967 le propulse sur le devant de la scène et les chansons qu'il lui dédie deviennent ses plus gros succès : Initials B.B.Harley Davidson, Bonnie and Clyde, Je t'aime...moi non plus. Ce dernier titre est interprété l'année suivante par Jane Birkin, qu'il rencontre sur le tournage de Slogan. Pendant dix ans, l'univers bohème du couple iconique fait palpiter les médias, chacun enchaînant tournages, enregistrements et concerts. De leur union naît Charlotte, en 1971. La même année le chanteur sort Histoire de Melody Nelson, son premier album-concept accueilli par la presse comme "le premier vrai poème symphonique de l'âge pop", consécration.
Deux ans plus tard, Serge Gainsbourg a sa première alerte cardiaque et entre dans une spirale provocatrice. Depuis son lit d'hôpital, il annonce à la presse qu'il va réagir "en augmentant sa consommation d'alcool et de cigarettes".  Le fumeur de Gitanes signe son premier long métrage en 1976, intitulé Je t'aime moi non plus. L'artiste bouscule l'opinion en abordant des thèmes érotiques et homosexuels. En 1979, son interprétation reggae de La Marseillaise fait scandale. Pour faire taire les rumeurs malveillantes quant à son patriotisme, Gainsbourg achète le manuscrit original de La Marseillaise dans une vente aux enchères. Dans les années 1980, Gainsbourg cède place à "Gainsbarre". Roi de la provoc' –et de la nuit– il enchaîne les apparitions médiatiques en état d'ivresse et délaisse sa vie de famille. Jane Birkin le quitte en 1980. Elle se justifiera: "J'avais beaucoup aimé Gainsbourg, mais j'avais peur de Gainsbarre." Gainsbarre continue cependant d'écrire pour sa muse.
L'année suivante, il trouve réconfort auprès d'une jeune mannequin, Bambou, avec qui il a un fils le 5 janvier 1986 : Lucien, dit Lulu. Sa dernière composition, Serge Gainsbourg la dédie à Vanessa Paradis, pour son deuxième album intitulé Variations sur le même t'aime où figure le tube Tandem. Le roi de la provoc' succombe à sa cinquième crise cardiaque le 2 mars 1991 à l'âge de 62 ans, dans sa maison du 5 rue de Verneuil, à Paris.