Damien Saez

Biographie

Date de naissance 01/08/1977
Lieu de naissance Saint-Jean-de-Maurienne
Pays France
Signe astrologique Lion
Amis Brian de Palma, William Sheller, Thurston Moore
Twitter https://twitter.com/damiensaez

Damien Saez, rockeur révolté

Né le 1er août 1977 à Saint-Jean-de-Maurienne, Damien Saez est l'un des auteurs-compositeurs-interprètes les plus talentueux de la nouvelle génération française. Révélé au grand public grâce à son titre «Jeune et con», Damien Saez est un artiste qui signe des textes engagés, dénonçant notamment la société de consommation et la censure.

Damien Saez, la révélation « Jeune et con»

Après le divorce de ses parents alors qu'il n'a que quatre ans, le jeune Damien Saez part vivre près de Marseille avec sa mère. Mais la famille déménage une nouvelle fois pour Dijon où le jeune artiste en herbe a été accepté au Conservatoire National pour apprendre le piano. Désireux de voler de ses propres ailes, Damien Saez quitte le domicile familial en 1996 pour tenter sa chance à Paris. Il rencontre alors William Sheller, qui deviendra son mentor. Après avoir signé un contrat avec le label Island, le chanteur sort son premier album «Jours étranges» dont le single «Jeune et con» submerge littéralement les ondes. Nominé lors des Victoires de la Musique en 2001 dans la catégorie «Révélation de l'année», Damien Saez crée la polémique en caricaturant l'interprétation de son titre.

Damien Saez, artiste contesté

Artiste engagé, ou plutôt révolté, comme il le dit lui-même, Damien Saez écrit «Fils de France» après le premier tour de l'élection présidentielle de 2002 qui a porté Jean-Marie Le Pen au second tour face à Jacques Chirac. Dans ce titre, il appelle les citoyens à une mobilisation républicaine. Il frappe un nouveau coup avec le titre «Sexe» qui fait partie de la bande originale du film «Femme Fatale», du réalisateur Brian de Palma. Radios et télévisions le censurent en raison de son contenu, jugé trop cru. En quête perpétuelle de liberté et d'indépendance artistique, l'artiste n'hésite pas à claquer la porte de sa maison de disques en 2005 pour entamer une carrière d'indépendant. La carrière de Damien Saez est décidément ponctuée par des buzz médiatiques qui contribuent à construire son image de rockeur maudit. À la sortie de son album «J'accuse» en 2010, la RATP décide de boycotter les affiches de l'artiste sur lesquelles apparaît une femme dans un caddie de supermarché. Au travers de cette photographie, Damien Saez affirme alors vouloir dénoncer la marchandisation du corps de la femme et s'insurge contre cette décision qu'il juge contraire à la liberté d'expression.