Anne Fontaine films

Biographie

Date de naissance 15/07/1959
Lieu de naissance Luxembourg
Pays Luxembourg
Signe astrologique Cancer
En couple avec Philippe Carcassonne
Amis Fabrice Luchini, Benoît Poelvoorde, Audrey Tautou

Anne Fontaine ou l'incarnation de l'indépendance

Souvent controversée, mais toujours libre, la réalisatrice franco-luxembourgeoise Anne Fontaine a dirigé ses films comme elle a mené sa vie : sans compromission ni barrière. De la comédie au thriller en passant par la biographie, elle suit un parcours atypique et porte un cinéma tourné vers l'instabilité amoureuse.

Anne Fontaine : de la danse à la réalisation

Danseuse de formation, Anne Fontaine a toujours baigné dans une ambiance artistique. La danse, une école de la rigueur, de la droiture, est un peu trop étroite pour cette assoiffée de liberté qui va très vite s'essayer à la comédie : elle obtient dès 1980 de petits rôles dans des films quasi anonymes comme dans le film dramatico-érotique "Tendres cousines" du photographe et réalisateur David Hamilton ou encore dans des miniséries ("Les Mystères de Paris", "Le Mystérieux Docteur Cornélius". Son rôle le plus marquant reste celui de la femme de Patrick Bruel dans "P.R.O.F.S" en 1984. Peu heureuse en tant qu'actrice, Anne Fontaine comprend très vite que son meilleur rôle à jouer se situe derrière la caméra.

Une future réalisatrice implacable

Enfin en phase avec ses envies, Anne Fontaine n'est pas pour autant femme à tout accepter. Après avoir complètement réécrit le premier rôle que lui offre Yves Laumet, collaborateur de Maurice Pialat, elle refuse violemment sa proposition de mise en scène. Elle s'éloigne alors du cinéma pour mieux se retrouver : entre deux petits boulots, elle commence à écrire ce qui sera son premier film sorti en 1993, "Les Histoires d'amour finissent mal... en général". Produit par son mari, Philippe Carcassonne, ce film est le premier d'une longue série de collaborations, son époux devenant le producteur de tous ses futurs films. Ses personnages, toujours dans l'ambivalence, entre dérive amoureuse et itinéraires incertains, sont la marque de fabrique d'Anne Fontaine. Une vision du cinéma qui lui vaudra plus tard un florilège de récompenses dont de nombreux Césars.

Une dissection de l'amour

Du trio amoureux de son premier film, Anne Fontaine fait de la dérive du couple ("Nettoyage à sec" en 1997), des ruptures familiales ("Comment j'ai tué mon père" en 2001) ou de la routine amoureuse ("Nathalie..." en 2003) le fer de lance de sa réflexion filmée. Elle décortique de façon magistrale les travers des interactions humaines, mais reste libre de ne pas s'enfermer dans un style défini pour se permettre de toucher à tous les genres du cinéma : le thriller "Entre ses mains" en 2005 avec un Benoît Poelvoorde en serial killer, la comédie "La Fille de Monaco" en 2006 avec Fabrice Luchini au sommet de son art ou la biographie "Coco avant Chanel" en 2009 qui met en scène Audrey Tautou dans le rôle de la créatrice Coco Chanel, Anne Fontaine jongle avec les ressorts dramatiques et comiques pour faire ressortir toute la complexité des êtres. En 2013, elle propose "Perfect Mothers", un troublant chassé-croisé amoureux entre deux mères et leurs fils, qui lui ouvre les portes de l'international avec les actrices Naomi Watts et Robin Wright. Avec "Gemma Bovery", elle retrouve Fabrice Luchini, modeste boulanger rêveur et passionné de Flaubert qui assiste à l'arrivée dans le voisinage d'un couple d'Anglais ressemblant étrangement aux personnages de "Madame Bovary".