Ces jeunes marques françaises qui comptent

La création française n'a jamais été aussi foisonnante. Vêtements désirables, sacs en cuir délicat et it-shoes, les jeunes marques tricolores ont de quoi se vanter. Tour d'horizon des griffes qui montent en flèche.

Ces jeunes marques françaises qui comptent
© MaisonCléo

Il fut un temps où, lorsque le jour venait de faire un peu de shopping, nous ne connaissions que le trio Zara-H&M-Mango. Puis Swildens est née. Ce fut ensuite le tour d'Amenapih et enfin de la brillante Sézane, ouvrant la voie à une nouvelle lignée de jeunes marques françaises, toutes plus prometteuses les unes que les autres. Selon l'Insee, en 2015, pas moins de 4 436 entreprises liées à l'habillement ont été créées. Voilà qui nous laisse l'embarras du choix ! Pour s'y retrouver, on fait le tri des jeunes griffes les plus désirables du moment.

Côme, les pièces pointues

Côme est avant tout une histoire de fratrie. Frère et sœur, Clémence et Matthieu fondent la marque ensemble, en 2014. Chez Côme, on parle d'"éditions" et non de collections. Pour la marque, tout réside dans la dualité : un frère et une sœur, des pièces souvent bicolores, réversibles, symétriques. Les coupes sont d'une précision architecturale, les designs infiniment désirables. Autre bonne raison d'y adhérer : la griffe propose aussi un service de personnalisation de veste, en partenariat avec une association sénégalaise qui aide des femmes en leur enseignant des métiers, comme la broderie en l'occurrence. Camille Cottin, Caroline de Maigret et Laeticia Hallyday font déjà partie des adeptes.

 

Côme summer sales now available on our e-shop & in our store #Come_Editions

Une publication partagée par Côme (@come_editions) le

MaisonCléo, les créations faites main

MaisonCléo a tout de la marque française idéale. Elle remplit d'abord la case familiale : la griffe est fondée par Cléo et Marie, mère et fille. Les pièces délicates sont assemblées à la main par Cléo, la couturière du duo. Robes bohèmes, blouses fluides ou top en soie, les vêtements imaginés par MaisonCléo sont parfaits pour nous accompagner en vacances dans le sud de la France. Qui plus est, les prix de chaque habit sont détaillés sur le site : coût du tissu, nombre d'heures nécessaires à la réalisation… On sait exactement ce que l'on paie. Les rédactrices de mode se l'arrachent déjà.

 

The JEANNE embroidered blouse #handmade #madeinfrance #bymumandI

Une publication partagée par MaisonCléo (@maisoncleo) le

5 octobre, les bijoux délicats

Sophie Pfeffer lance sa marque de bijoux en 2004. Depuis, ses créations sont plébiscitées par les modeuses les plus aguerries et apparaissent régulièrement dans les pages des magazines de mode. Le style de ses pièces varie entre des inspirations ethniques et vintage. Mais la créatrice sait aussi s'aventurer vers de nouveaux horizons, comme avec sa collection "Titi parisien" où  les bagues dorées prennent la forme d'inscriptions : "Bastille", "Saint-Germain"… Une véritable ode à la capitale.

 

Turquoises#5octobre #rendezvous #premiereclasse #paris #pfw

Une publication partagée par 5 Octobre (@5.octobre) le


Léo et Violette, les sacs minimalistes

Depuis 2013, Léo et Violette réinventent notre accessoire fétiche : le sac. Chaque mois, ce couple parisien imagine un nouveau sac au design toujours minimaliste. Du "Violette" au "Java" en passant par le "Mini Cartable", tous sont réalisés en cuir produit au sein d'un même atelier napolitain en Italie. La jeune marque, qui connaît un vif succès, vient d'ouvrir sa première boutique parisienne. Que celles qui ne peuvent pas s'y déplacer se rassurent : pour bien se rendre compte des dimensions de ses sacs, Léo et Violette publie une vidéo accompagnant chaque nouveau modèle pour montrer ce qu'il peut contenir. Il fallait y penser.

 

It's all about Violet(te) #lepetitviolette #purpleleather #comingsoon

Une publication partagée par Léo et Violette (@leoetviolette) le


Bobbies, les mocassins revisités

Depuis 2010, la marque parisienne Bobbies rhabille les pieds des femmes. Alexis Maugey et Antoine Bolze créent Bobbies avec la volonté de dépoussiérer l'image vieillotte des mocassins. Ils parviennent à réaliser leur projet à coups de teintes vitaminées, de picots colorés et de formes innovantes. Chaque modèle est décliné en plusieurs nuances et porte un joli nom : "l'Amoureuse", "la Parisienne", "l'Exquise"… Au vu du succès de leur griffe, les deux créateurs proposent maintenant d'autres formes de chaussures, de la botte à la sandale. Longue vie à Bobbies.

Keur Paris, les t-shirts brodés

À 19 ans, Eva Bromberg brode un cœur sur un t-shirt blanc pour l'offrir à son amoureux. C'est ainsi que naît Keur Paris. Depuis, ses broderies habillent les Parisiens qui arborent l'un de ses "pizzamour" (que l'on reçoit emballé dans un carton à pizza), "she's mine" ou un motif personnalisé. Sa jeune marque enchaîne les succès et multiplie les collab' : Eva Bromberg a déjà travaillé avec colette, American Apparel ou encore Citadium. Louise Bourgoin et Adenorah ont déjà les leurs, à votre tour.

Harmony, les lignes architecturales

Chez Harmony, la coupe prime. Les vêtements semblent avoir été pensés par un architecte, tant la précision de la ligne frappe. La marque habille en évitant soigneusement les fioritures, comme pour aller à l'essentiel. Derrière ces vestes croisées et ces pantalons évasés aux coupes impeccables se cache le créateur David Obadia. Le jeune styliste fonde Harmony en 2014 et voit rapidement son succès couronné non seulement par le public, mais aussi par de grandes institutions du milieu en accédant à la finale de l'International Woolmark Prize de 2015 ainsi qu'à celle du prix de l'ANDAM en 2016.

Garçonne et Chérubin, les chaussures soignées

Créer de belles chaussures de qualité : c'est la promesse de Garçonne et Chérubin. À l'origine tournée vers les sneakers, la marque a peu à peu développé sa gamme et propose aujourd'hui des modèles variés en édition limitée sortant en moyenne tous les deux mois. La jeune griffe s'est aussi démarquée grâce à son concept "choose what you pay", avec lequel les clients peuvent proposer un prix pour une paire de chaussures, au lieu d'attendre les différentes démarques pendant les soldes. L'occasion de rhabiller ses pieds.


DA/DA Diane Ducasse, le vestiaire androgyne

C'est la nouvelle coqueluche de la mode. À 27 ans, la créatrice Diane Ducasse s'est donné pour mission de rendre hommage au style garçonne. La jeune créatrice revisite le costume, les jupes-culottes ou encore les chemises, le tout décliné dans des tons pastel. Les lignes épurées et élégantes de cette toute nouvelle griffe ont également su séduire le select-store de mode française, l'Exception. 

 

Skyblue #saturdaymood #weddingtime #bluesuite #dadadianeducasse #madeinparis #limitededition #onlineshop #dadaparis

Une publication partagée par DA/DA Diane Ducasse (@dadadianeducasse) le

Fauvette Paris, les accessoires graphiques

Dans son atelier-boutique du 10ème arrondissement, Claire Rischette crée ses sacs avec amour pour sa marque Fauvette Paris. Ses modèles, en cuir délicat, prennent la forme de petits carrés surmontés d'une chaîne dorée, de rectangles bicolores, de bourses faites de deux matières. Chaque modèle nécessite 6 à 8 semaines de réalisation, puisque les pièces sont entièrement fabriquées à la main. Pour les voir en vrai, rendez-vous à l'Atelier Couronnes (6 rue du Château d'Eau 75010) que la maroquinière partage avec la créatrice de bijoux Louise Damas (sœur de Jeanne).


Cuisse de Grenouille, l'allure preppy

Le chic parisien avec une touche du sud : c'est ce qui définit le style de Cuisse de grenouille. Créée en 2010, cette jeune marque parisienne édite des pièces preppy, sans jamais trop en faire. Petites robes rayées, pantalons habillés ou chemises imprimées, Cuisse de grenouille propose la panoplie idéale pour un vestiaire féminin, aussi bien pour aller travailler que pour partir en vacances.  Et pour être bien dans ses baskets, la griffe a même collaboré avec Superga et réalisé une belle paire estivale de tennis, recouvertes de vaguelettes.


Ateliers Marli, les cabas éthiques

S'il existe une marque engagée, c'est bien Ateliers Marli. Cette toute jeune griffe a fait des cabas sa spécialité. Toujours colorés, ces sacs sont surmontés d'une jolie chaîne argentée ou dorée. Ce qui fait leur particularité, c'est qu'ils sont réalisés à partir de tissu d'ameublement recyclé ou de chutes de cuir de maisons de couture françaises. Une belle initiative contre le gaspillage, qui n'est pas la seule menée par Ateliers Marli : la marque travaille également avec des personnes en situation de handicap. Celles-ci confectionnent les pièces près de Paris. Besoin d'une autre raison pour foncer chez Ateliers Marli ?

Flolove Paris, les looks romantiques

Pour celles qui aiment l'allure bohème et romantique, c'est la griffe parfaite. Depuis 2012, la créatrice joue avec les broderies et les volants sur les blouses, les petites robes, les chemises. Ces jolies pièces ont l'avantage d'être entièrement réalisées en France, brodées dans un atelier de Picardie. Passée par chez Karl Lagerfeld et les Galeries Lafayette, Florence Rouchon, la styliste à l'origine de la marque, a été sans aucun doute à bonne école. Si vous manquiez d'idées pour renouveler votre garde-robe, Flolove Paris s'en chargera parfaitement.

 

Avec ma blouse Precious #Precious #floloveparis #cafedelaposte

Une publication partagée par Flolove Paris (@floloveparis) le


Haspen, les pièces colorées

Haspen est une histoire de (mar)maille. Lorraine et Adeline, deux sœurs, décident de fonder leur propre marque de pulls en maille en 2015 après avoir constaté qu'il est difficile de trouver des modèles de qualité à prix raisonnables. Depuis le succès des petits tricots colorés, les deux modeuses ont développé la griffe et proposent maintenant une gamme de chemises aux imprimés bigarrés, dont l'une d'elles a déjà été notre coup de cœur de la semaine.