Sans contrefaçon

Parmi l'infinité d'habits qui transite chez les chiffonniers, il est une catégorie à part : les contrefaçons. Formellement interdits par la loi, les faux requièrent une attention particulière. Récoltés et mis de côté, ils sont vérifiés avec soin, car dans une marrée de logos falsifiés, il se peut parfois qu'une véritable pièce signée se soit glissée. Quant au sort des vrais faux, il est sans appel. Le butin est détruit par le feu en présence d'un huissier de justice, une fois par mois. 
©  Mitia Bernetel