Le tri sélectif

Quand Bill, acheteur, se rend dans les usines de tri, c'est pour se procurer des lots précis. Il leur demande alors de récupérer, par exemple, des pièces années 50, ou à rayures. Sauf que les travailleurs, dont la mission est de sélectionner des pièces sur des tapis roulants, n'ont pas nécessairement de notions de mode. Un facteur pris en compte par l'acheteur : "Je vais demander des pièces à rayures par exemple, et, sur un sac entier, je récupérerai en réalité 20% de marinières" explique-t-il. C'est là que la main experte des employés d'Eureka, affectés à des postes fixes comme le jean ou le cuir, intervient. 
©  Mitia Bernetel