Le maillon fort

S'il a tout l'air d'en être une source, le dépôt n'est en réalité qu'un maillon de la chaîne de l'industrie vintage. Ici, les fripes ne font que transiter. Elles viennent d'usines de tri qui centralisent des pièces récupérées de différentes manières (associations, collectes...). Des lots pré-catégorisés y sont commandés par les acheteurs d'Eureka Fripe, provenant des États-Unis, d'Europe ou du Japon. Ils arrivent ensuite sur le site de Rouen pour être plus précisément triés, avant d'être revendus pour garnir les rayons de Kiliwatch Paris, Kiloshop ou encore Hippi Market pour les plus connus à Paris, dans les meilleures adresses vintage de Lyon, Marseille, Bordeaux... Mais pas seulement. 
©  Mitia Bernetel