Les 12 interdits look de l'été

En matière de mode, on a tendance à se souvenir davantage des "fashion faux-pas" que des looks réussis ! Alors si cet été, vous ne souhaitez pas marquer les esprits de la mauvaise manière, jetez un œil aux 12 interdits mode drôles, scandaleux ou infantiles compilés par Le Journal des Femmes.

© Nina Malyna

À l'approche de l'été, on pense déjà aux vacances, aux soldes et à toutes les tenues légères que l'on pourra bientôt revêtir. Les nouvelles tendances nous font de l’œil, on se réjouit à l'idée de ressortir nos pièces de saison préférées et on se laisse aller à quelques folies, emportées par l'élan d’allégresse que l'été nous procure. Malgré tout, il y a certaines choses que l'on ne vous laissera pas faire, des pulsions vestimentaires à refouler au risque de vous voir refuser l'accès au podium du bon goût. Pour sauver votre honneur mode, voici donc 12 interdits looks – non classés – à lire avec humour et à retenir cet été... et tous les étés suivants.

 

  • Les lunettes masques

On se souvient encore très bien des fameuses lunettes de soleil masques, stars de l'été 2005 (non, ce n'était pas hier, mais bien il a y 10 ans...). Le must-have était les verres teintés en dégradé, les strass incrustés sur le côté ou l'énorme logo tape à l’œil. Si vous avez rangé votre paire au fond d'un tiroir dans l'attente de les re-porter un jour, ce n'était vraiment pas la peine... Seule Carine Roitfeld réussit à les porter avec style (allez savoir comment elle s'y prend...) !

 

  • Les méduses

Ahh, nos bonnes vieilles méduses. On les adoraient l'été sur la plage, l'année de nos 7 ans ! Grâce à elles, on s'est au moins épargné une coupure de la voûte plantaire avec un couteau (le coquillage) ! Seulement voilà, peu de risques de marcher sur un crabe entre deux connexions de métro. On préférera donc les ignorer dans les rayons de magasins pour femmes sauf si c'est pour partir à la plage.

 

  • Le micro-short (très micro... voire culotte) en jean

A moins de postuler pour la nouvelle télé-réalité d'une chaîne de la TNT, le micro-short en jean est interdit. Si vous pensiez que dévoiler votre plis inter-fessier et comprimer vos hanches dans un vieux jean taille basse découpé par vos soins vous mettrait en valeur cet été, vous ne regardez pas suffisamment la télévision !

 

  • Le fluo

Couleur à la mode au début des années 2010, le fluo est désormais à oublier à moins d'avoir besoin de signaler votre présence sur un vélo en pleine nuit. Si les accessoires tels que les bracelets ou ceintures néons restent très sympa pour pimper une tenue sobre, vous pouvez tirer un trait sur les tops, shorts ou combinaisons fluos. Le combo de la mort ? Le micro-short et jean ci-dessus et le débardeur fluo.

 

  • Le legging blanc

Chouette, c'est l'été, la saison idéale pour porter des couleurs claires afin d'égayer nos tenues. Mais est-il vraiment nécessaire de se procurer une paire de leggings blancs ? Cette pièce du vestiaire féminin est suffisamment controversée comme ça pour, de surcroît, la choisir dans la couleur qui mettra en exergue la moindre imperfection. Le must du mauvais goût : le legging blanc ourlé de dentelle, porté seul ou sous une jupe ou un short.

 

  • Le bob

Encore un accessoire caractéristique de l'enfance qui tente de réinvestir les placards des hipsters. Oust ! À moins que vous adoriez le style pêcheur breton ou que vous soyez obligée de porter ce cadeau fait par vos proches, le bob est à bannir de votre dressing. À tout jamais.

 

  • Le collant chair pour un effet "jambes bronzées"

Si le collant couleur chair peut sembler être une bonne idée au premier abord, il est en réalité devenu un interdit mode en toutes saisons. Cristina Cordula le pointe d'ailleurs du doigt à chaque occasion, stigmatisant cet accessoire pour toutes les femmes de moins de 60 ans. Dès l'arrivée des beaux jours, n'espérez donc pas sublimer vos gambettes pâles avec un collant chair légèrement scintillant et osez les jambes nues !

 

  • Le débardeur en stretch à bretelles spaghetti

Cachez ce débardeur que l'on ne saurait voir ! À moins de vous rendre à une soirée costumée sur le thème des années 2000, le débardeur en stretch à bretelles fines est à proscrire, jugé peu flatteur et surtout passé de mode.

 

  • Les nus-pieds sans vernis à ongles

Dès l'arrivée des beaux jours, nos bottines, baskets et autres souliers d'hiver sont relégués au fond d'un placard au profit de jolies sandales. Toutefois, interdit de faire prendre l'air à nos petons pour la première fois de l'année sans avoir préalablement apporté une touche de vernis coloré à nos ongles. Pour le bien commun !

 

  • La visière

Sur les cours de tennis ou dans les tribunes de Roland Garros, la visière est chic, mais si des maisons de couture telles que Marni ou DKNY ont tenté de l'introduire dans notre quotidien pour la saison printemps-été 2014, nous préférons nous en passer. Le risque : avoir l'air de travailler au fast-food du coin et attraper une insolation. Toujours aussi chic ?

 

  • Le top dos-nu noué derrière le cou

À moins qu'une grande révolution se mette en marche, initiée par les maisons de couture qui parviendront toujours à nous dicter les modes les plus incongrues, le top dos-nu, celui qu'on noue au niveau de la nuque, se doit de rester enterré. Et on en profitera d'ailleur pour mettre dans le même lot le fameux dos-nu dit "bijou" qui s'attache au cou par un somptueux et très distingué cerceau argenté voire strassé pour un 2 en 1 "top/collier"... Au secours...

 

  • La jupe, la robe ou le short avec des jambes non épilées

Arrivé le mois de juin, le pantacourt de poils n'a plus ses quartiers sur nos gambettes. Avec une jupe, un short ou une robe, impossible de tromper qui que ce soit, surtout lors de nos trajets de métro quotidiens. Mais bien sûr, chacune est libre de vivre sa pilosité comme elle l'entend et de laisser la nature reprendre ses droits !

 

Les tendances mode se font et se défont, marquent une époque avant d'être chassées par une autre puis de revenir sur le devant de la scène. Ce qui est dépassé aujourd'hui pourrait bien ne plus l'être dans un futur plus ou moins proche, et comme tout art, la mode est subjective, un moyen d'expression propre à chacun. Dès lors que les vêtements nous permettent de nous sentir belles et d'avoir confiance en nous, on peut bien envoyer valser n'importe quel interdit mode dans la mesure où on s'assume pleinement ! Sans rancune ?

La visière, un interdit mode de l'été ! © Nina Malyna