Jean Paul Gaultier : "Les mannequins m'inspirent"

Jean Paul Gaultier nous parle de son défilé prêt-à-porter automne-hiver 2013-2014 qui avait lieu salle Wagram et sans personnalité pour clore le show. Le changement serait-il maintenant pour le créateur ?

Fashion week Paris : trois questions à Jean Paul Gaultier
© Imaxtree.com

Quelles ont été vos inspirations pour ce défilé prêt-à-porter automne-hiver 2013-2014 ?
Jean Paul Gaultier : "Je dirais qu'il y a plusieurs inspirations avec le patchwork qui illustre l'esprit  bohème et hippie des années 70. Il y a également un côté un peu Moyen-Age et médiéval avec les cottes de maille et cette espèce de cuirasse. Il y a aussi une certaine féminité avec des jupes longues, de la mousseline. Ce mélange de force et de fragilité féminines."

Pas de célébrité pour achever le défilé contrairement aux saisons précédentes. Pourquoi ?
Jean Paul Gaultier : "Le défilé était un défilé par rapport aux silhouettes, aux mannequins, à leur façon de bouger, de se présenter avec leur individualité. Donc il était logique qu'il se termine avec des mannequins. J'adore les modèles. Ce sont elles qui m'inspirent, ce sont mes muses. Ce sont elles-mêmes des guests fabuleuses. Et puis, je ne défile pas au même endroit que d'habitude. Donc je ne suis pas chez moi mais je suis à un endroit qui fût chez moi, salle Wagram où j'ai fait une quarantaine de défilés." 

rencontre jean paul gaultier defile
Le final du défilé Jean Paul Gaultier prêt-à-porter automne-hiver 2013-2014 © Imaxtree.com

Comment faites-vous pour réinterpréter à chaque fois les codes qui font l'ADN de votre style (trench, seins pointus...) ?
Jean Paul Gaultier : "On va dire que je radote mais cela fait partie d'un style. Il y a certaines choses que j'aime et là, j'ai repris certains de mes thèmes chers mais je les ai traités d'une façon différente quand même. J'ai toujours aimé les imprimés, j'en ai toujours fait un peu mais là, ils sont différents et graphiques. Tout en étant figuratifs, ils arrivent à être abstraits. Ils sont là par rapport à des silhouettes. Et puis j'ai ces espèces de bustes avec une dimension très technique. J'ai trouvé un buste aux puces qui servait à faire les gradations de la taille, donc un objet technique, et j'en ai fait un vêtement. Je me suis dit que ça ferait une superbe carapace et cela met en avant toutes les courbes féminines."

 

 Voir les photos du défilé