Golden Globes 2018 : Pluie de stars engagées en total look noir

Lors de la cérémonie des Golden Globes 2018, le tout Hollywood s'est pressé sur le tapis rouge vêtu uniquement de noir. Découvrez comment chaque célébrité a tiré son épingle du jeu malgré ce code couleur monochrome.

Première cérémonie hollywoodienne de prestige de l'année 2018, la soirée des Golden Globes 2018 était la plateforme parfaite pour faire passer un message au monde entier et marquer ainsi les esprits. Il y a de cela plusieurs semaines, nombre de célébrités avaient donné le ton en invitant tous leurs camarades à se vêtir de noir et à porter le pin's "Time's Up". L'appel à été entendu et les plus célèbres actrices et activistes se sont donc parées de robes de grands couturiers en prouvant une fois de plus qu'il  n'existe plus belle association que celle du rouge et du noir. 

La naissance de "Time's Up"

Pour comprendre d'où vient ce mouvement popularisé par les plus grandes célébrités féminines d'Hollywood, il faut se replonger en 2017, pendant le cataclysme suscité par l'affaire Harvey Weinstein. À cette période, de nombreuses actrices brisent le tabou et avouent avoir souffert de harcèlement sexuel. Le hashtag "Me Too" fuse sur les réseaux sociaux et inspire les femmes de tous les milieux à prendre la parole.
Après cette première vague, un collectif de femmes influentes (les actrices Eva Longoria, Reese Witherspoon et America Ferrara, la productrice Shonda Rhymes, l'avocate Nina Shaw et Tina Tchen, l'ancienne directrice du bureau de Michelle Obama) décide de lancer un mouvement plus concret, qui viendra en aide aux femmes (et aux hommes) qui ont souffert d'intimidation, d'inégalités salariales et de harcèlement sexuel sur leur lieu de travail. Le mouvement prend davantage d'ampleur quand d'autres célébrités décident de s'y investir en en faisant la promotion, à l'instar de Nathalie Portman qui accepte de se créer un profil sur Instagram uniquement pour diffuser le message à ses fans.

Pourquoi du noir aux Golden Globes 2018 ?

Pour accroître encore plus le mouvement et collecter des fonds, les stars fondatrices proposent d'utiliser la cérémonie des Golden Globes comme vitrine pour faire parler de "Time's Up" et marquer l'année 2018. L'idée de base, selon l'actrice Kerry Washington, était de boycotter la cérémonie, qui se serait retrouvée dépourvue des femmes les plus célèbres du gotha. Mais cette proposition tombe à l'eau lorsque les nominations sont annoncées, comme l'actrice l'explique au LA Times : "Finalement on a décidé de ne pas boycotter parce que beaucoup de nos amies étaient nommées. C'était plus fort de participer en faisant quelque chose qui attire l'attention". Le concept d'un dress code 100% noir est donc adopté.
Pour Meryl Streep, interrogée sur le tapis rouge par nos confrères du Harper's Bazaar US, ce code couleur n'est autre qu'"un long trait noir qui sépare le passé du présent".  Tandis que pour l'actrice Allison Brie il s'agit avant tout d'un hommage. Elle explique au magazine Variety : "Je porte du noir parce que je suis solidaire de toutes les femmes courageuses qui ont avoué avoir été victime de harcèlement sexuel. Je suis admirative et impressionnée par toutes celles qui ont été les premières à le faire, c'était vraiment héroïque de rompre le silence".  
Sur les réseaux sociaux, le mouvement appelait tout le monde à porter du noir lors du dimanche 7 janvier 2018. Avec le slogan "On Sunday we wear black" (en référence au film culte Lolita malgré-moi de 2004), Time's Up espérait ainsi rallier le monde entier à sa cause. 

 

In Solidarity from my sick bed. #TIMESUP #WHYWEWEARBLACK #GoldenGlobes

Une publication partagée par Anne Hathaway (@annehathaway) le

Le red carpet a pris une allure encore plus politique et engagée lorsque huit célébrités (dont Emma Stone, Meryl Streep et Emma Watson) sont arrivées au bras de leur cavalière. Pour l'occasion, huit femmes activistes de renom avaient été conviées et ont pu profiter de cette médiatisation pour faire circuler leur message. De plus, grâce à l'influence de toutes ces stars, plus de 15 millions de dollars de dons ont déjà été récoltés pour le mouvement "Time's Up" et ce chiffre ne fait que grossir. Ces fonds seront utilisés pour assurer aux victimes de harcèlement sexuel un vrai accompagnement juridique pour qu'elles osent enfin porter plainte contre leur harceleur. 

Hommage, buzz et millions de likes sur les réseaux sociaux, ce premier tapis rouge de l'année a également  été une aubaine pour les grands couturiers qui ont pu montrer au grand public leur revisite de la petite robe noire (Zuhair Murad, Calvin Klein) ou de la robe longue, plébiscitée par la plupart des invitées. La mode prouve ainsi qu'elle peut être politique et engagée, en utilisant ses plus belles matières et ses créateurs les plus talentueux comme arme de diffusion massive.

Voir aussi :