Les Tropéziennes

Les tropéziennes en un coup d'oeil

Réfugié arménien, Jacques Keklikian s'installe avec son épouse dans une petite échoppe de cordonnier de Saint-Tropez en 1933. Le 25, rue Allard deviendra la boutique et l'atelier de fabrication des célèbres Tropéziennes... Des peausseries de haute qualité, des semelles et bonbouts (talons) naturelles et, peut-être l'essentiel, le savoir-faire, ont modelé et porté la renommée des fameuses spartiates estampillées "Créé et fabriqué à St-Tropez". Depuis près de quatre-vingt ans, Les tropéziennes allient authenticité, évolution et nouveauté. L'intemporelle sandale se décline aujourd'hui en version soft (avec un semellage moelleux), soft compensée, bottier (semelles en cuir brut non teinté et talon de bois), chics sport, le tout avec un vaste choix de peaux et cuirs : agneau, veau, chèvre, python, alligator ou encore galuchat... Des plus classiques ou plus branchés, de nombreux créateurs font appel aux tropéziennes : Kenzo, Kookaï, Balanciaga, Lolita Lempicka, Givenchy, Paule Ka, Paco Rabanne, etc. Jacques Keklikian a également réalisé des créations exclusives en co-branding avec Vanessa Bruno, Golden Goose et Duro Olowu. L'entreprise familiale a conquis le monde de la mode et possède trois boutiques en nom propre, dont deux à St-Tropez et une à Paris.

Site officiel : www.lestropeziennes.com