Yeezy Season 5, le décryptage du défilé automne-hiver 2017-2018 de Kanye West

Mercredi 15 février, Kanye West a présenté sa collection automne-hiver 2017-2018 en marge du calendrier de la fashion week de New York. Après un show polémique la saison passée, le rappeur signe ici une ligne bien plus désirable. Décryptage de Yeezy Season 5.

© Instagram @diorovereverything

Après l'immense bad buzz de Yeezy Season 4, le défilé automne-hiver 2017-2018 de Kanye West était attendu au tournant. Plein de surprises, la superstar mégalo n'a cette fois-ci pas attiré l'attention sur le cadre de son show ou sur d'éventuels retards et scènes dérangeantes, mais bien sur les pièces de sa nouvelle ligne.

Mercredi 15 février, en marge du calendrier de la fashion week de New York, Kanye West a présenté le fruit de son travail pour Adidas dans un décor minimaliste. Puisqu'il s'agit de Kanye et que Kanye ne fait rien comme les autres, c'est à travers des écrans géants placés au centre du set que les vêtements se dévoilent, sur des mannequins restés en backstage, postés sur des plateformes tournant à 360°. À 17h, les invités ont pu découvrir des silhouettes travaillées et bien plus désirables qu'à l'accoutumée. Exit les leggings moulants en lycra, les hoodies extra extra larges, les bombers "engloutissants", les allures de cosmonautes ou les perpétuels clones Kim Kardashian, cette année, le créateur fait table rase du passé en injectant des influences nineties dans son ADN streetwear.

Les premiers tops arborent des total looks denim composés de jeans taille haute, de vestes larges, de sacs géants et de bottes hautes. Les sweats XXL sont toujours bien présents mais sont twistés par de profonds décolletés, des manches très longues, des coupes "croppées" ou des teintes passées. L'imprimé militaire, loin d'être original, prend ensuite d'assaut des joggings féminins, des coupes-vent et des cuissardes. Coutumier des variations de kaki, de marron, de noir et de blanc, le roi de la polémique élargit sa palette avec du bleu, du bordeaux, du gris, du vert, du marine et du violet (couleur portée en all-over par sa femme en frontrow du défilé). Entre toutes ses silhouettes, Halima Aden, top américain-somalien né dans un camp de réfugiés et portant le voile, fait ses premiers pas sur un catwalk sous une fourrure couture. Ce n'est qu'à la fin du show que les mannequins sortent des coulisses pour se livrer à un défilé en bonne et due forme. Seul absent, le principal intéressé Kanye West préfère rester dans l'ombre. Un acte qui n'a pas manqué d'étonner l'assemblée, mais qui témoigne peut-être - c'est en tout cas ce que l'on espère - d'un semblant d'humilité...

Une chose est sûre, si le rappeur n'a pas fait preuve d'une grande créativité avec Yeezy Season 5, il aura au moins su combler nos attentes en livrant une collection beaucoup plus portable. Cinq saisons et quelques frasques auront donc permis à Kanye West de gagner en maturité, et de pouvoir commencer s'affirmer dans le secteur de la mode. 

 

#Yeezy taking us back back back to Calabasas with Season 5 #NYFW #kanyewest

Une publication partagée par Daily Front Row (@dailyfrontrow) le

 

#YeezySeason5

Une publication partagée par Kanye West (@kanyewest_daily) le