Journées d'hiver et nuits d'été chez Dior

Fashion week : défilé Dior, prêt-à-porter automne-hiver 2011-2012 © SdP Dior

Chez Dior, le départ de John Galliano était forcément dans tous les esprits. Le créateur britannique a été licencié après avoir été arrêté pour insultes à caractère antisémite. Après quelques jours de suspense, le défilé a été maintenu. Après la lecture d'une lettre expliquant les motivations de LVMH, c'est dans une ambiance quasi-funèbre que le show s'est déroulé. Jolie décision de la maison Dior : faire saluer toutes les petites mains des ateliers pour le final. Une façon de remercier le personnel de l'ombre.
Au-delà du scandale Galliano qui agite la fashion week parisienne depuis ses débuts, reste une collection dans la lignée du travail du créateur. Glamour, un peu rétro, sensuelle dans des robes aériennes, la femme Dior se fait chic et séduisante. Le jour, elle s'emmitoufle dans des vestes et de longs manteaux, ose la fourrure et même le pantalon, comme un garçon. Mais à la nuit tombée, elle n'a pas froid aux yeux et joue plutôt la carte de la garde robe estivale. Aux coloris sombres des noir, bleu ou bordeaux, succèdent des tons pastel à la douceur dragée. Les robes se font légères entre tulle et voile et se parent de fleurs printanières. La transparence se fait parfois coquine, les modèles souvent rétro.
On ne peut que condamner le comportement de John Galliano. Mais on ne peut aussi que saluer la qualité et la créativité de celui qui nous a enchantées pendant ces 15 dernières années à la tête de la maison Dior.