Sites de shopping chinois : le guide d'achat

SheIn, Romwe, ChicNova, YesStyle, pour vous, c'est du chinois ? Apprenez les "do" et les "don't" du shopping en ligne sur les sites à prix cassés venus d'Asie et partez avisée à la découverte des e-shops cheap and chic.

© SheIn

Ils se nomment SheIn, Romwe ou encore Mini In The Box, s'invitent régulièrement lors de nos errances sur Internet et attirent notre œil avec une belle promesse : une infinité de mode pas chère à portée de clics. Ces sites de vente basés pour la plupart en Chine, vous les avez forcément rencontrés, que ce soit dans la bouche d'une collègue ou dans un encart publicitaire. Attirants avec leur offre à perte de pages et des prix bien en dessous des enseignes de fast-fashion occidentales, ils n'en suscitent pas moins la crainte. Et pour cause, qui n'a pas entendu l'avis désastreux de la belle-sœur de la cousine de sa copine, qui a vécu une expérience shopping calamiteuse avec l'un d'eux ? Le calcul serait rapidement fait si les échos se limitaient à ces récits indignés. Seulement, ces enseignes ne nous facilitent pas la tâche en produisant des pièces alléchantes qu'il nous arrive de jalouser quand on les découvre portées en vrai. Evidemment, la vérité se trouve entre ces deux avis bien tranchés. Ni arnaque totale, ni El Dorado du shopping, ces destinations mode sont des territoires semés d’embûches, à explorer avec précaution pour en tirer profit. Tout comme vous ne partiriez pas visiter le Sichuan sans guide, s'armer d'un code de conduite est indispensable pour que le cauchemar se transforme en bon plan. Visite guidée au pays des robes à 11,82 euros. 

SheIn.com, une adresse shopping chinoise à explorer © SheIn

Bien préparer son voyage : avertissement aux lecteurs 

Dans l'échelle de qualité du prêt-à-porter abordable, on positionne Primark bien en dessous de Zara. Et bien imaginez encore en dessous de Primark. Signification : sur les sites low cost asiatique si le look y est, la qualité, elle, n'y est pas. Et n'y sera jamais. Même avec de la chance. Soyez donc bien consciente de ce qu'aller shopper sur ces sites implique pour ne pas être déçue. Si les prix sont ridiculement bas, c'est pour une bonne raison : finitions, ourlets, matières et finesse ne sont pas au rendez-vous sur la plupart des modèles. La qualité varie de très acceptable (sans quoi nous ne traiterions même pas le sujet) à très médiocre. Quoiqu'en dise le visuel affiché sur le site, qui, vous le remarquerez, peut rarement être zoomé pour en apprécier le détail. Si votre standing en matière d'achats mode oscille entre les créateurs français et & Other Stories, passez votre chemin, cette expérience ne pourra qu'être exécrable. Maintenant que vous êtes prévenues, voilà comment vous pouvez tout de même faire de véritables affaires. 

À l'arrivée : bien choisir ses achats

Ces indications bien prises en compte, vous vous apprêtez à trimbaler votre panier virtuel dans l'infinité de pages d'articles made in China. Pour ne pas vous perdre immédiatement, sachez bannir dès le début des articles piège. Laissez donc de côté tout ce qui mérite réellement d'être enfilé ou vu "en vrai": la flexibilité des retours est loin d'être comparable à celle d'Asos. Pantalons ajustés, combinaisons, maillots de bain, sont des pièces sensibles pour lesquels un essayage est bien souvent nécessaire, surtout si comme 99% de la population, vous n'avez pas un corps de mannequin parfait. D'autant que bien souvent, taillées pour des morphologies asiatiques menues, les vêtements taillent très petit. Certaines couleurs, elles-aussi, peuvent être trompeuses. Ne commandez pas seulement parce que "ce bleu est vraiment magnifique", ce serait jouer avec le feu. Enfin, il en va de même pour les détails délicats. Ne vous attendez pas à être épatées par le raffinement de la dentelle ou par la précision des broderies, mais si vous êtes attentives, tout ira bien. D'autant que des indices sont cachés ça et là pour vous accompagner en sûreté. 

Sur place : garder les yeux ouverts

Avec jusqu'à 5 000 résultats pour, par exemple, la catégorie robes, votre petit écrémage préliminaire vous laisse encore beaucoup de choix. Pour être sûre de faire le meilleur, les différents sites ont développé des "à côtés" bien utiles. Les classiques commentaires et notes d'évaluation présents sur la plupart des interfaces sont un passage obligé avant la case "ajouter au panier". Mais l'atout de choc que l'on retrouve notamment sur SheIn, c'est la section participative où les clientes conquises postent leur look avec la pièce concernée. En plus de profiter d'inspirations de tenues, vous pourrez ainsi vous rendre compte avec une multitude d'autres clichés du rendu réel du produit. Une modeuse avertie en vaut deux

Bilan : livraison, retour ou non retour 

Après avoir bien lu les conditions générales de vente, vous savez donc qu'un retour sera sous 30 jours et à votre charge. Dans le cas de Romwe, vous pouvez retourner vos articles au centre européen, c'est à dire en Belgique, mais pour la plupart, c'est en Chine qu'il faudra expédier le tout. Donc vous exposer à des frais de port peut-être supérieurs à la note de votre virée shopping. Aventureuse, vous êtes passée à l'acte. Il ne vous reste qu'à prier pour passer entre les mailles des frais de douanes (tout achat à l'étranger s'y expose), ce qui devrait être le cas sans soucis si vous n'avez pas dévalisé la moitié du site. Et à attendre. Vous pouvez bien évidemment suivre le trajet de votre colis sur la plupart des sites. Avec en moyenne une petite semaine de "délais de préparation" plus une paire supplémentaire pour la livraison, rien d'inquiétant à ce que votre paquet arrive un mois plus tard. La mode, même cheap, se mérite.