Laure de Sagazan : "chaque femme s’approprie ce dont elle a envie"

Jeune créatrice française, Laure de Sagazan privilégie les matières nobles pour réaliser ses robes de mariée. Elégance et féminité caractérisent ses collections à l’esprit résolument rétro. Interview.

© Laurent Nivalle

Créée en 2011, la marque éponyme Laure de Sagazan s’est rapidement imposée dans l’univers des robes de mariée. Dentelle, organza brodé, guipures de coton, etc., la jeune femme de 29 ans choisit des matières nobles pour réaliser des pièces sur-mesure où les détails font toute la différence. Elégantes avec une pointe rétro, ses collections séduisent de plus en plus de femmes. Rencontre avec cette talentueuse créatrice.

Comment est née la marque Laure de Sagazan ?

Laure de Sagazan : Tout a commencé lorsque ma cousine m’a demandé de réaliser sa robe de mariée car elle ne trouvait rien dans le commerce. A l’époque, j’étais styliste chez Ba&Sh et j’ai eu envie de me prêter au jeu. Je lui ai donc fait sa robe. En fait, j’ai toujours eu la passion du vieux linge, de la dentelle… Ce n’est ainsi sans aucun mal que je me suis lancée dans cette nouvelle aventure. Tout s’est fait très rapidement puisqu’en 8 mois la marque était créée !

Quelles sont vos inspirations ?

Les films et les séries qui se déroulent au début du 20e siècle sont une véritable source d’inspiration. J’aime en effet beaucoup les tenues d’époque mais je m’inspire aussi de l’air du temps. Cela me permet ainsi de mixer la mode actuelle avec des pièces plus rétro.

© Violette Macé de gastines

Quelle pièce préférez-vous dans votre dernière collection 2016 ?

Avec sa longueur midi et ses manches 3/4, la robe Proust est une de mes pièces préférées. Elle est en crêpe lourd de soie et a des détails de plis sur la jupe ainsi qu’un grand dos nu. J’aime beaucoup ! La combinaison Dunn qui renouvelle la traditionnelle robe de mariée fait aussi partie de mes pièces favorites.

Grâce à vous, les futures mariées peuvent réaliser la robe de leurs rêves…

Oui, je propose un vrai sur-mesure contrairement à d’autres marques. Si une femme aime le haut d’une robe, le bas d’une autre et qu’elle veut des manches longues, c’est tout à fait envisageable. Cela lui permet de multiplier les possibilités de robes et d’obtenir celle dont elle a toujours rêvé. Les clientes ont compris l’esprit de la marque et cela permet à chacune d’elles de s’approprier ce dont elle a envie.

En plus des robes, vous proposez des ensembles top/jupe. Pour celles qui n’oseraient pas remettre leur robe après le mariage ?

Tout à fait ! J’ai constaté une vraie demande de la part des clientes qui souhaitent porter leur précieuse tenue de temps en temps après le grand jour. Souvent sacralisée, la robe de mariée est une belle pièce que les femmes d’aujourd’hui n’ont pas envie de mettre au grenier. Les ensembles top/jupe sont toutefois plus faciles à remettre qu’une robe de mariée. En plus, ils permettent aux femmes de multiplier les possibilités pour porter leur tenue de mariage au quotidien. D’ailleurs, lors de l’essayage, il arrive souvent que la future mariée porte le top sur un jean ou une jupe, et constate que ça fonctionne parfaitement.

Vous venez de lancer une collection pour les petites filles…

Oui, cette nouvelle ligne est destinée aux filles de la mariée et non au cortège. Les tissus utilisés sont les mêmes que pour les robes de mariée et ont la même qualité. Il y a pour l’instant trois pièces disponibles.

Collection 2016 de Laure de Sagazan : entre 2 500 et 3 750 euros.

Lire aussi