Trash the dress

Trash the dress, osez les photos de mariage décalées

Traduit littéralement en français "bousille la robe", le "Trash the dress" est un néologisme anglais désignant une toute nouvelle mode. Si vous voulez casser les codes lors de votre mariage et surprendre vos invités, pourquoi ne pas immortaliser le grand jour par des photos totalement décalées ? On vous explique pourquoi garder sa robe blanche immaculée n'est plus la seule option.

Les origines du "Trash the dress"

On doit le "Trash the dress" à John Michael Cooper, photographe américain. En 2001, las de faire d'ennuyeuses et identiques photos de mariage, il propose à ses clientes de poser pour quelques clichés dans des univers décalés, poussiéreux, sales voire sordides. La robe blanche et propre joue alors la carte de la nouveauté excentrique pour garder un souvenir original de ce jour unique. Selon le photographe, le "Trash the dress" suit les mêmes codes que certaines photos de mode qui mettent l'accent sur la beauté des mannequins dans des univers parfois très laids.

Qu'est-ce que le "Trash the dress" ?

Côté mariage, vous trouverez le "Trash the dress" également répertorié sous les doux noms de "Rock the frock" ("fais bouger tes fringues") ou de "fearless bridal" ("la noce intrépide"). Ces termes sont à eux seuls révélateurs ! Il s'agit finalement d'un style non conventionnel de photographie de mariage jouant sur le décalage entre la classique robe de mariée et un univers poussiéreux. Les clichés ont alors pour cadre des ruelles étroites et humides, une décharge ou encore un bâtiment abandonné. Autant d'endroits où l'on ne s'attend pas à trouver de jeunes mariées ! Pour parfaire la scène, la mariée abîme sa robe en la mouillant, en la déchirant, en la salissant. Certains clichés montrent même des robes de mariage en feu ! Mais attention le "Trash the dress" a des limites à ne pas franchir, certaines mariées se souviennent encore des eaux gelées et de la difficulté à nager engoncée dans des mètres de tissus !