Comment se déroule un mariage juif ?

Le mariage juif est fortement réglementé par la religion judaïque. En effet, il s'agit d'un acte religieux de sanctification et d'élévation qui répond à la fois aux traditions et aux pratiques rituelles.

© alefbet

Mariage juif : au préalable

Pour pouvoir se marier religieusement, les époux doivent préalablement se marier civilement à la mairie. En effet, dans la religion juive "la loi du pays est la loi". Les deux époux doivent également être juifs et donner au rabbin le certificat de mariage religieux de leurs parents. Les personnes non juives peuvent tout à fait assister à la cérémonie. Les hommes portent alors la kippa. La cérémonie peut avoir lieu n'importe quel jour de la semaine, sauf le samedi, jour de shabbat, ou lors d'une fête religieuse. Enfin, la veille du mariage, la mariée doit prendre un bain rituel de purification appelé mikvé. Elle doit fournir un certificat le prouvant au rabbin.

Mariage juif : la cérémonie

Le rabbin se tient sous la houppa, un dais nuptial qui symbolise le nouveau toit familial. Le futur marié le rejoint, puis les familles et les proches. La mariée arrive en dernier et s'arrête quelques mètres avant. Son futur époux vient la retrouver, place un voile sur son visage en un geste de protection et l'amène sous le dais. Le couple partage ensuite un verre de vin puis l'époux passe un anneau d'or à l'index de sa femme en déclarant : "Tu m'es consacrée par cet anneau selon la Loi de Moïse et d'Israël." Viennent ensuite une lecture par le rabbin de l'acte religieux, la récitation des sept bénédictions pour protéger les mariés, le partage d'une nouvelle coupe de vin qui se conclut par le mari qui brise le verre avec son pied droit.

Mariage juif : les festivités

La cérémonie d'un mariage juif est suivie par une réception et un banquet où l'on retrouve généralement des danses et musiques traditionnelles. La fête se termine par la récitation, par les convives avec un verre à la main, des sept bénédictions. On félicite les mariés en leur souhaitant "Mazel Tov", c'est-à-dire "bonne chance". Pendant les sept jours suivant le mariage, les jeunes époux sont invités par leurs amis et familles à des repas qui se terminent tous par les sept bénédictions.

Lire aussi