Combien coûte une réception de mariage ?

Le budget : c'est malheureusement le critère le plus important pour choisir votre lieu de réception de mariage... Alors, pour gérer au mieux le financement de cette grande soirée, voici quelques conseils.

Budget réception mariage
© shivedi - Fotolia.com

Quand on songe à se marier, on doit aussi penser au budget que cela représentera. En France, le budget moyen pour une réception d'une centaine de personnes s'élève à 13 000 euros. Le repas de la réception représente environ 30 % de l'enveloppe globale.

Définir un budget

Traditionnellement la réception de mariage appartient à la catégorie des "frais à partager" entre les deux familles. Dans ce cas, on divise la somme globale par le nombre d'invités pour obtenir un "coût par tête" qui permet aux familles de payer chacune en fonction du nombre de ses convives. Mais bien évidemment, de moins en moins de personnes respectent cette organisation. Ce sont souvent les mariés eux-mêmes qui mettent la main au porte-monnaie. Le tout étant d'expliquer ces intentions à tout le monde dès le début pour éviter les malentendus. Afin de gérer votre pécule intelligemment, fixez-vous une somme maximum pour le "poste réception". A titre de repère, sachez que le tarif moyen par personne avec une prestation traiteur s'élève à 75 €. Plus généralement, comptez entre 40 et 100 euros par invité pour un repas assis (sans les boissons). Le buffet coûte entre 30 à 80 euros par convive. La solution la plus avantageuse, c'est le cocktail dinatoire qui coûte entre 25 et 60 euros. Mais notez que les prix varient beaucoup en fonction de la situation géographique et du standing de la salle de réception, de la qualité et de la quantité du dîner mais aussi des services compris dans la prestation. Retenez ce qui alourdit considérablement l'addition : l'exclusivité des lieux et le coût des horaires supplémentaires. A noter : les formules "all inclusive" sont en général plus avantageuses, à moins que vous n'ayez à titre personnel un moyen de payer moins cher telle ou telle prestation : traiteur, décoration, vin, animation...

Alléger l'addition

Pour réussir à organiser le mariage de vos rêves avec votre budget, n'hésitez pas à user de quelques astuces.
 Se dire oui en basse saison : C'est-à-dire entre le 15 octobre et le 15 avril, en dehors du grand rush des mariages ! Les tarifs sont en moyenne de 15 % moins cher ! Vous aurez l'inconvénient d'une météo moins favorable mais l'automne et l'hiver peuvent apporter un charme différent à vos noces, sans compter qu'à ces périodes, tous les prestataires sont susceptibles de baisser leurs prix...
 Faire la fête en semaine : C'est aussi un bon moyen d'obtenir des tarifs préférentiels. En effet, les salles manquent de monde en dehors des week-ends et acceptent de travailler les autres soirs pour moins cher. Bien sûr vous devez absolument prévenir les convives à l'avance pour que chacun prenne ses dispositions. Attention, le vendredi soir et les veilles de jour férié sont de plus en plus souvent considérés comme des jours de week-end...
 Se marier à la campagne : En effet, plus on s'éloigne des grandes agglomérations, et en particulier Paris, plus les prix baissent. Il suffit juste de prévoir un plan à glisser dans vos faire-part pour ne pas perdre vos invités en route et le tour est joué !
  Éviter les dépenses inutiles : Bien sûr, ce qui peut paraître inutile aux uns est indispensable aux autres mais sachez quand même qu'en règle générale, les fleurs fraîches en centres de table, les bouteilles d'eau minérale en nombre, l'illumination du parc aux flambeaux ne laissent pas de souvenir impérissable et font grimper l'addition sans qu'on s'en aperçoive.
 Redoublez d'imagination : Si vous dégroupez les prestations de la réception, rien ne vous empêche d'amener vous-même votre mobilier ou même votre repas ! Vous aimez les loisirs créatifs ? Occupez- vous de la déco de la salle et des tables ! Enfin, si le service est onéreux pourquoi ne pas faire appel aux élèves des écoles hôtelières qui travaillent à bas prix ?

Établir le contrat

Une fois votre décision prise, vous devrez signer un contrat. Mais avant, vérifiez que vous avez bien poser toutes les questions essentielles avec notre check-list. Sachez que vous verserez des arrhes : de 10 % à 50 % du prix total. Le reste du paiement s'effectue généralement en deux fois : une partie quelques mois avant le mariage et le solde le jour J. Un chèque de caution est souvent demandé au couple en cas d'éventuelles dégradations du matériel. Sur ce contrat, tout doit être précisément énoncé : le prix et la date de la prestation, les horaires de mise à disposition et le tarif des heures supplémentaires, la surface de la salle, le nombre de pièces, l'accès au jardin et au parking, le détail du matériel. Les services compris (traiteur, gardien, serveurs, ménage, décoration, animation), les modalités de paiement et les pénalités en cas de désistement devront également y figurer. Une assurance annulation et une autre contre la casse ou le vol peuvent également être souscrites, à moins qu'une extension de votre assurance habitation suffise.

 

A lire aussi :