Bouquet de mariée : tout ce qu'il faut savoir

Une fois la robe choisie, il faut s’occuper du bouquet de mariée. Quelles fleurs choisir ? Faut-il être raccord ?... Voici quelques conseils avec l’appui du fleuriste Luc Gaignard.

© bartoshd

La tradition veut que ce soit le futur mari qui s’occupe du choix et de l’achat du bouquet de mariée. Si vous craignez quelques fautes de goût, donnez-lui quelques pistes ou choisissez vous-même votre bouquet (vous ne serez pas la première !).

Donner un maximum d’informations à votre fleuriste. C’est important de choisir le bouquet après la robe de mariée. Il sera ainsi parfaitement coordonné à votre tenue. "Avant de réaliser le bouquet de mariée, j’ai besoin d’avoir une photo, un échantillon du tissu de la robe… Je peux ainsi mieux harmoniser les couleurs et le style", affirme Luc Gaignard, fleuriste. La personnalité de la mariée, le style du mariage, le lieu de réception… Il est préférable que le fleuriste ait ainsi un maximum d’informations sur la cérémonie en elle-même afin d'affiner le choix du bouquet. Autre point : la morphologie. Les bouquets en cascade sont par exemple plutôt proposés aux femmes élancées et les bouquets ronds, à celles de petite taille. Enfin, prenez garde à ne pas vous y prendre trop tard, le fleuriste a besoin de temps pour réaliser le bouquet de vos rêves.

Privilégier les fleurs de saison. Préférant souvent l’esthétique, les futures mariées peuvent aussi choisir de respecter le langage des fleurs : la rose rouge pour la passion, le lys pour l’harmonie, la tulipe pour l’amour parfait… Dans tous les cas, le fleuriste est là pour donner des conseils quant au choix des fleurs et des couleurs. Pour apporter plus de fraîcheur, il est préférable de choisir des fleurs de saison, comme le conseille Luc Gaignard. Au printemps, les tulipes, les roses, le lilas, etc., conviennent parfaitement. Pois de senteur, pivoine, lys, etc., sont parfaits pour l’été. En automne et en hiver, pensez à l’hortensia, à l’anémone… A chaque saison, son charme !

Un peu de fantaisie ? Des accessoires (ruban, dentelle, perles…) peuvent par ailleurs personnaliser le bouquet. "Je privilégie les accessoires discrets. J’aime particulièrement les strass associés à des fleurs blanches. Ils permettent d’apporter de la lumière au bouquet." Il y a aussi des variantes au traditionnel bouquet telles que des couronnes de fleurs, des colliers de fleurs, des sacs à main en fleurs…

Être raccord. Pour celles qui le souhaitent, le futur marié peut porter en guise de boutonnière, une fleur, tout comme les parents et les témoins des mariés. Les demoiselles d’honneur peuvent avoir quant à elles un petit bouquet assorti à celui de la mariée.

Un bouquet à lancer... et à conserver ! Dos à ses amies célibataires, la mariée lance traditionnellement son bouquet en l’air. La célibataire qui l’attrapera est alors supposée se marier dans l’année. Généralement fait à la sortie de l’église, il peut aussi avoir lieu en début de soirée. Si certaines se sentent déjà tristes à l’idée d’abandonner leur bouquet mais souhaitent tout de même perpétuer la tradition, elles peuvent prévoir un deuxième bouquet plus petit, et donc plus facile à lancer. Le premier pourra alors être séché tête en bas dès la fin de soirée.

Lire aussi