Maman solo : le guide pour s'en sortir Maman solo : trouver la bonne organisation

Le secret de la maman solo se résume en un mot : organisation. Plus facile à dire qu'à faire ! Mères célibataires, voici quelques pistes pour vous aider.

Superwoman : "Sors de ce corps !"

notez vos priorités
Notez vos priorités © Yuri Arcurs - Fotolia.com
S'organiser, c'est réussir à tout caser dans une journée, une semaine, un mois, une année, une vie ! Ce qui n'est pas toujours possible, surtout quand on doit gérer un travail, des enfants, une maison et sa petite personne. Sans compter un homme dont on se sépare ou qu'on essaye de séduire, des parents qui vieillissent vite ou refont leur crise d'adolescence. Ainsi que les imprévus de la vie qu'ils soient heureux ou difficiles mais qui donnent au quotidien sa saveur toute particulière. A moins, bien sûr, de devenir une maman militaire et de mener une existence aussi réglée que du papier à musique. Un objectif quasi impossible à atteindre avec des enfants sautillants et qui, en plus rendrait la vie parfaitement monotone et rigide. Ôtez-vous donc de la tête l'idée de devenir une superwoman dont le credo serait : "vaincre seule contre tous !", car c'est intenable sur la longueur et même si vous y parvenez, vous n'en deviendrez pas plus heureuse. Vous risqueriez même de perdre la sympathie de vos enfants, voire de vos voisins, amis et collègues qui constituent des aides précieuses dont vous auriez tort de vous priver. 

Aller à l'essentiel

Avant de tenter de faire rentrer toutes les activités dans votre agenda -ménage, spectacle de danse de la petite, réunion de parents d'élève, dossier à boucler, coiffeur...- mieux vaut les prioriser. Pourquoi ne pas prendre chaque matin une grande feuille et y noter les choses les plus importantes à faire aujourd'hui ? D'abord, celles qui sont indispensables à votre équilibre. Si vous n'avez pas le moral ou que vous mettez en péril votre vie professionnelle, cela finira par se répercuter sur vos petits. Respectez donc les horaires non négociables avec votre employeur et votre séance de gym du samedi matin. Ensuite, répertoriez les impératifs pour vos enfants. Quitte à établir ce listing avec eux pour avoir bien conscience de leurs attentes. En effet, il arrive qu'on se trompe en se pressant pour les accompagner à une activité alors qu'ils se passeraient volontiers de nous. Et a contrario, qu'on zappe une sortie au cinéma qui leur tient vraiment à coeur. Il se peut aussi que les attentes des uns soient compatibles avec celles des autres. Exemples : le petit veut à tout prix faire du vélo et vous devez absolument aller au marché cet après-midi. La solution, tout le monde enfourche sa bécane et son sac à dos direction le centre ville... Ou encore, vous rêvez d'accompagner votre soeur à une exposition de peinture et vos enfants ont la bougeotte. Inscrivez-les à une visite ludique organisée par le musée spécialement pour leur tranche d'âge ! En réfléchissant de cette manière, à la fin de la journée, ce qu'on n'a pas eu le temps de faire relève du détail- laver les carreaux ou encore se vernir les ongles des pieds- et peut très bien être remis à demain, voire à la semaine prochaine puisqu'il pleut en continu...

Economiser du temps

responsabilisez vos enfants
Responsabilisez vos enfants © Ilife/Fotolia.com
Bien sûr, même en priorisant, les journées demeurent chargées. Pour vous soulager, il existe des solutions gain de temps toutes simples qui en plus, ne sont pas toujours payantes. Parmi elles, le troc de services. Comprenez : "échanger des services entre mamans". Cela peut se faire de manière informelle avec les mères des copains de vos enfants ou sur des sites internet spécialisés qui facilitent les rencontres. Exemple : vous faites le taxi pour amener et ramener les garçons au foot et en échange, votre binôme se charge pour deux de concocter des gâteaux pour la fête de l'école... Autre activité chronophage à combattre : la paperasse. Pour réduire la pile de courrier et les factures à régler, gérez vos comptes bancaires directement sur Internet et optez systématiquement pour le prélèvement automatique.
Prenez aussi l'habitude d'éviter les files d'attentes en réservant vos places via le web que ce soit pour les transports ou les sorties culturelles. Pour les courses, qui au-delà de leur capacité à occuper toute la soirée provoquent des pics de stress non négligeables- place de parking introuvable, caprices dans les rayons, sacs qui cèdent avant d'arriver à la maison- passez autant que possible par Internet. Même si les prix sont légèrement majorés, le jeu en vaut la chandelle, au moins pour les "grandes courses" et leurs kilos de bouteilles d'eau et de lait à tracter... Reste la solution la plus confortable pour garder des plages de temps libre : le service à domicile. Possible dans tous les domaines imaginables (entretien de la maison, du linge, soutien scolaire, cuisine, esthétique...), il peut faire partie intégrale de votre organisation ou vous soulager à des moments bien précis : vacances ou fêtes de fin d'années par exemple.

Savoir déléguer

Vous n'êtes pas seule responsable de l'éducation et plus largement de l'existence de vos enfants. Tout d'abord, selon les situations, leur papa joue un rôle. Dans le cas d'une garde alternée, profitez de votre temps en solo pour vous ressourcer. Ne vous culpabilisez pas ! Après une semaine à 100 % maman, vous méritez bien un week-end à 100 % femme. Et cessez de vous inquiéter pour vos bambins. Vous ne pouvez pas faire plus que limiter les dégâts d'une gestion qui vous déplaît avec un briefing avant et un débriefing après l'intervention paternelle. Restez joignable et réactive en cas de souci, mais c'est tout ! D'autres personnes de l'entourage interviennent dans l'organisation de la tribu. Grands-parents, oncles et tantes, voisins, amies se proposent peut-être spontanément pour vous soulager de temps à autre. Acceptez ! Ce n'est pas en vous interdisant les sorties entre copines, les défis professionnels, les séances de shopping et les soins en institut que vous déborderez d'énergie, de bonne humeur et de patience avec vos affreux. Bref, sachez investir sur le long terme. Et si personne ne vous prête spontanément main forte, réservez une petite somme chaque mois pour vous payer les services d'une baby-sitter un soir ou une après-midi et fermez la porte sans vous retourner ! Vos enfants eux-mêmes peuvent mettre la main à la pâte au quotidien : confiez-leur des tâches précises en fonction de leurs préférences, responsabilisez-les sur la gestion de leurs propres affaires et de leur chambre.
Enfin, si vous êtes confrontée à des problèmes qui perdurent : chômage, divorce compliqué, situation financière délicate, conflits lourds à la maison, échec scolaire, soucis de santé, adressez-vous à du personnel compétent. Services sociaux, mairie, psychologues, équipe éducative, médecins ou encore associations sauront vous aider à sortir de l'impasse.

Sommaire