La prime à la naissance, pour anticiper l'arrivée de bébé

La prime à la naissance fait partie de la prestation d'accueil du jeune enfant (Paje). Elle permet aux futurs parents de faire face aux dépenses liées à l'arrivée du bébé. A qui est-elle octroyée ? Quel est son montant ? Comment en faire la demande ?

La prime à la naissance, pour anticiper l'arrivée de bébé
© Anna Bizoń-123rf

Les dépenses liées à la naissance d'un enfant sont nombreuses. Entre l'achat de la poussette, du siège-auto, des accessoires de puériculture indispensables, de l'aménagement de la chambre de bébé, des couches et des vêtements, les futurs parents ont tout intérêt à prévoir un budget pour faire face à l'arrivée de leur nouveau-né. Pour leur donner un petit coup de pouce, la Caf verse aux jeunes parents la Prestation d'accueil du jeune enfant qui comprend plusieurs aides : l'allocation de base, la prestation PreParE, le complément de libre choix du mode de garde, et enfin, la prime à la naissance. Comme pour la plupart des allocations familiales, la prime à la naissance est octroyée sous conditions de ressources. Comment en bénéficier ? Quelles sont les démarches et le montant de la prime à la naissance 2018 ? A quel mois de grossesse commencer les démarches administratives ? Comment cela se passe-t-il lorsque l'on attend des jumeaux ou des triplés ? Quand est versée l'allocation ? Découvrez toutes les réponses à vos questions.

A quel mois de grossesse en faire la demande ?

La prime de naissance est destinée aux futurs parents. Pour la percevoir, la future mère doit donc avoir passé son premier examen prénatal médical durant sa grossesse. Cette consultation qui se déroule avec le médecin ou la sage-femme a lieu avant la fin du troisième mois de grossesse. Lors de cet entretien et à l'aide de votre carte vitale, le professionnel de santé remplira votre déclaration de grossesse en ligne. Il vous remettra ensuite votre document "Premier examen prénatal", qui vous permettra de déclarer votre grossesse à la Caf et à l'assurance maladie. Attention, ces deux organismes devront être prévenus avant la fin des 14 semaines de grossesse. A noter que la demande sera étudiée par la Caf au cours du 6e mois de grossesse

Quelles sont les conditions de ressources ?

Il faut prendre en compte les revenus net N-2 pour l'année en cours (soit les revenus de l'année 2016 pour l'année 2018). Les plafonds de ressources permettent de définir le montant de la prime à la naissance et ne doivent pas dépasser une certaine somme. Ils sont également déterminés en fonction du nombre d'enfant(s) à charge, sachant que l'enfant à naître, dès le 6e mois de grossesse est considéré comme étant un enfant à charge. Voici donc le montant des plafonds de ressources pour les enfants nés après le mois de mars 2018 :

Plafonds de ressources - prime à la naissance 2018
Nombre d'enfants à charge

Couple avec deux revenus

ou parent isolé

Couple avec un seul revenu
1 enfant 41 425 euros 31 345 euros
2 enfants  47 694 euros 37 614 euros
3 enfants  55 217 euros 45 137 euros
Enfant supplémentaire 7 523 euros 7523 euros

Prime à la naissance : quel est le montant 2018 ?

Pour les enfants nés après le 1er avril 2018, le montant de la prime à la naissance augmente légèrement, passant ainsi de 923,09 euros à 941,67 euros. Par ailleurs, si vous êtes enceinte de jumeaux, le montant sera alors doublé puisqu'il y a autant de primes que d'enfants à naître. Il vous faudra alors transmettre une attestation médicale qui précise le nombre d'enfant attendus.

Quand est versée la prime à la naissance ?

Si vous remplissez les conditions de ressources et que votre déclaration de grossesse a bien été envoyée à la Caf, vous percevrez alors la prime à la naissance avant la fin du deuxième mois de bébé, ou après justification de la fin de votre grossesse. A noter que l'allocation de base de la Paje (si vous y avez droit), est versée en même temps que la prime à la naissance.