Les groupes Axa et Kering harmonisent les congés maternité et paternité

Le groupe de luxe Kering et l'assureur Axa vont appliquer, dès le 1er janvier 2017, une nouvelle politique sur le congé maternité et paternité, dont pourront bénéficier tous leurs salariés à travers le monde.

© georgerudy-123rf

Les salariés des groupes Axa et Kering vont pouvoir bénéficier, dès le 1er janvier 2017, d'une nouvelle politique parentale commune, visant à favoriser l'équilibre entre la vie professionnelle et familiale. 

L'assureur Axa, implanté dans 56 pays, a en effet annoncé qu'il proposerait aux jeunes parents un congé maternité de 16 semaines et un congé paternité d'une durée de 4 semaines, entièrement rémunérés.

Le groupe de luxe Kering propose quant à lui un congé maternité ou adoption plus court, d'un minimum de 14 semaines (conformément aux recommandations de l'Organisation internationale du travail (OIT), et un congé paternité ou partenaire d'un minimum de 5 jours, payés intégralement. Les 38 500 collaborateurs répartis dans près de 60 pays pourront ainsi en bénéficier, à condition d'avoir au moins un an d'ancienneté. Pour autant, les parents français ne seront pas lésés. Bien que la France propose 16 semaines de congé maternité, ces derniers ne perdront pas deux semaines de congé. "Dans les pays où la législation locale prévoit des normes de congé parental plus avantageuses, c'est celle-ci qui sera appliquée", rassure le groupe Kering dans un communiqué. "Grâce à cette politique ambitieuse, l'ensemble des salariés bénéficiera d'un cadre uniforme, favorisant l'équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle. En garantissant à chacun d'entre eux les mêmes avantages minimum, nous développons un environnement de travail plus durable et harmonieux et favorisons le partage d'une culture commune", a déclaré Béatrice Lazat, Directrice des Ressources Humaines de Kering.

Lire aussi