Le gouvernement dévoile son plan d'action pour la petite enfance

La ministre des Familles Laurence Rossignol vient de présenter le plan d'action pour la petite enfance. Elle souhaite améliorer notamment la formation des professionnels.

© Oksana Kuzmina - 123RF

A l'occasion d'un colloque sur les modes d'accueil des enfants de moins de trois ans, la ministre des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes, Laurence Rossignol, vient de présenter son plan d'action pour la petite enfance. Il "poursuit l'adaptation des modes d'accueil aux évolutions de notre société avec, pour fil conducteur, la prise en compte du meilleur intérêt de l'enfant", précise le ministère dans un dossier de presse. Il reprend la plupart des préconisations du rapport de la psychologue Sylviane Giampino remis en mai au gouvernement. L'objectif est de donner une nouvelle impulsion à ce secteur "en refondant l'identité des professionnels autour de valeurs et d'actions communes" et en promouvant "le développement d'un accueil de qualité".

Les professionnels de la petite enfance mieux formés. La formation des professionnels de la petite enfance va être réformée par l'intégration d'un tronc commun qui prend en compte les enseignements les plus récents en matière de développement du jeune enfant. Les étudiants seront par exemple formés à la lutte contre les stéréotypes de sexe ainsi qu'à l'accueil des enfants en situation de handicap. La ministre a affirmé que ces nouveaux modules seront enseignés dès la rentrée 2017 aux étudiants qui rentreront en formation de CAP petite enfance et d'auxiliaire de puériculture. La nouvelle formation pour la catégorie des éducateurs de jeunes enfants devrait quant à elle commencer en septembre 2018. L'accent sera aussi mis sur la formation continue des assistantes maternelles. Les Maisons d'assistantes maternelles (MAM), qui leur permettent d'exercer leur activité dans un même local et où la formation peut être mutualisée, vont par exemple continuer à être développées. Un "texte-cadre national" définissant les grands principes de l'accueil du jeune enfant sera publié au premier trimestre 2017. Les premiers résultats seront présentés à l'occasion de la première journée nationale des professionnels de la petite enfance qui se tiendra début 2017.

70 000 places de crèches ouvertes. Chaque année depuis 2012, c'est un budget de 2,9 milliards d'euros qui est consacré à l'accueil collectif de jeunes enfants, selon le ministère. Laurence Rossignol a affirmé que "70 000 nouvelles places de crèches ont été ouvertes" en quatre ans, indique l'AFP. Elles sont cofinancées par les communes avec la Caisse nationale d'allocations familiales. L'aide à l'investissement accordée aux communes ayant des difficultés financières a été revue à la hausse depuis 2015, mais Laurence Rossignol déplore que "certaines collectivités locales aient fait le choix politique de ne pas ouvrir de nouvelles places de crèches". L'Union nationale des associations familiales (Unaf) qui a apporté son soutien à ce plan d'action regrette quant à elle que ce nombre de places ne suffise pas à couvrir les besoins des familles. Elle estime que l'ouverture de 275 000 places supplémentaires sur le quinquennat est "à présent inatteignable".

Lire aussi