Reforme du college

La réforme du collège présentée par la Ministre de l’Éducation Nationale Najat Vallaud-Belkacem devrait s’appliquer à la rentrée scolaire 2016. Ce projet s’inscrit dans la refondation de l’École de la République et fait suite à la réforme des rythmes scolaires mise en place en 2013. 
La réforme du collège, présentée devant le Conseil des Ministres en mars 2015, concerne à la fois les programmes, les pratiques d'enseignement et l’organisation pédagogique pour les classes du CP à la 3e. Elle vise à rétablir davantage de mixité au sein des collèges et à améliorer le niveau général des élèves. 
Premier objectif : la maîtrise des savoirs fondamentaux par tous les élèves. Celle-ci passe par un accompagnement personnalisé systématique (de 1h à 3h par semaine), des travaux en petits groupes et des Enseignements Pratiques Interdisciplinaires (EPI). Il s’agit d’ateliers où les élèves appliqueront concrètement les apprentissages de plusieurs matières autour d’un même projet. Les enseignants pourront choisir parmi huit EPI dont par exemple «Langues et cultures de l’Antiquité» ou «Sciences et société».  EPI et travaux en petits groupes occuperont pour les élèves 4 à 5h d’enseignement par semaine. Ils constituent une nouvelle façon d’enseigner et nécessiteraient donc une formation appropriée des professeurs. Ces derniers disposeront de plus de liberté pédagogique mais certains syndicats craignent l’émergence de concurrences entre les enseignants et de projets pédagogiques inaboutis. 
Autre ambition de cette réforme : le développement des compétences adaptées au monde actuel, qui passeront par l’apprentissage du travail en équipe, de l’expression orale, des outils numériques et de plusieurs langues. Ainsi, une première langue vivante sera enseignée dès le CP et une seconde dès la 5e. Les classes européennes et bilangues seront supprimées pour limiter les classes «d’élites». Du côté des langues anciennes : latin et grec ne seront pas éliminés mais resteront optionnels. 
Enfin, les programmes devraient eux aussi subir quelques modifications. Au lieu d’être définis par année, ils s’organiseront par cycles, sur plusieurs années. Pour certaines matières telles que l’histoire, certains sujets deviendront facultatifs. Le choix des modules enseignés reviendra alors à chaque enseignant, sous condition d'une validation par le chef d'établissement.

Actualités Reforme du college

Education : la France mauvaise élève selon l'OCDE