Circulaire de rentrée scolaire 2013 : ERS, internats d'excellence et carte scolaire assouplie dans le collimateur

La circulaire de rentrée a été publiée jeudi 11 avril au bulletin officiel de l'Education nationale. Des dispositifs mis en place par le précédent gouvernement y sont remis en cause.

La circulaire prévoit que les internats d'excellence ne soient plus privilégiés dans leurs moyens humains ou financiers. Ainsi, elle explique notamment que "Pour favoriser la réussite de chacun, tous les internats, dans leur diversité, doivent proposer l'excellence scolaire et éducative aux élèves accueillis". Les internats d'excellence, mis en place sous Sarkozy, sont des établissements s'adressant aux collégiens, lycéens et étudiants "ne bénéficiant pas d'un environnement favorable pour réussir leurs études" (source : site du Ministère de l'Education Nationale). Ce dispositif avait été mis en place en 2008, et en 2012-2013, 11 500 places "internat d'excellence" sont disponibles, indique le Ministère de l'Education. Aujourd'hui, Vincent Peillon souhaite rédiger une "charte nationale de l'internat" pour que chaque établissement puisse apporter cette excellence. Les Etablissements de réinsertion scolaire ou ERS, sont eux aussi en ligne de mire de la circulaire de rentrée, dans laquelle il est question de les remplacer par des "internats relais". Aujourd'hui, les ERS "accueillent des collégiens perturbateurs dont le comportement nuit au bon fonctionnement de la classe et de l'établissement" comme le précise le Ministère. Ils s'adressent aux élèves de 13 à 16 ans qui ont fait l'objet d'au moins une exclusion définitive et les prend en charge au moins une année. Il existe en 2013-2013 16 ERS. Ces établissements ont été mis en place par Luc Chatel en 2010. Une mission d'inspection générale a, dans l'année 2011-2012, dressé un premier bilan après une année de fonctionnement de ce dispositif. Le rapport de l'inspection fait état d'une "Mise en place précipitée, parfois réalisée sans le concours des collectivités locales concernées, (qui) a donné lieu à des résultats souvent décevants". Le rapport indique que "Les résultats s'apparentent à ce que l'on peut souvent observer en classe relais mais les coûts par élève sont bien supérieurs".

picto college220
Pour garantir la mixité sociale, la circulaire prévoit de revoir l'assouplissement de la carte scolaire © Drivepix - Fotolia.com
Enfin, la carte scolaire, assouplie par Nicolas Sarkozy, se voit revue elle aussi par cette circulaire. La gauche estimait en effet que cet assouplissement portait atteinte à la "mixité sociale". Est remise en question notamment, l'invocation du "parcours scolaire particulier" par les familles, autrement dit le choix d'une langue rare ou d'une option peu pratiquée afin de garantir à l'élève un lycée réputé. Aujourd'hui, et afin "d'introduire dès à présent plus d'équité dans l'affectation des élèves", il est prévu que" les directeurs académiques des services de l'Éducation nationale ne traiteront plus prioritairement les demandes de dérogation formulées sur la base du motif ''parcours scolaire particulier''".

 

Collège / Rentrée scolaire