Le mode de vie des pères aurait aussi un impact sur la santé de bébé

Les futurs papas doivent avoir un mode de vie sain. Leur alimentation, la consommation d'alcool ou de tabac ainsi que leur âge et l'environnement ont des conséquences sur le fœtus, selon une étude américaine.

© 123rf

Les femmes enceintes surveillent constamment leur alimentation, arrêtent de fumer pendant la grossesse et ne boivent pas une goutte d'alcool, afin de permettre à leur bébé de se développer sainement tout au long de ces neuf mois. Et les pères dans tout cela ? Une étude montre que les hommes ont aussi une influence sur la santé de l'enfant à naître. Avant la conception, ces derniers doivent avoir un mode de vie sain. Leur alimentation, la consommation de tabac ou d'alcool pourrait en effet modifier l'information génétique de leurs spermatozoïdes. "Le mode de vie et l'âge du père peuvent influencer les molécules qui contrôlent les fonctions génétiques. Un père peut affecter sa descendance directe, mais aussi les générations futures" précise le Dr Joanna Kitlinska de l'Université de Georgetown (Washington), coauteure de l'étude sur l'influence de la paternité avant la conception de l'enfant, parue dans l'American Journal of Stem Cells. Les chercheurs précisent que lorsqu'un spermatozoïde se forme, il peut être soumis à des modifications altérées par l'environnement et le mode de vie, qui sont ensuite transmises à l'enfant. 

Un mode de vie sain pour les futurs papas. Cette étude américaine confirme certaines recherches selon lesquelles l'âge des pères au moment de la conception ainsi que certains facteurs tels que l'alimentation, le stress, l'environnement... peuvent avoir des effets sur la santé de l'enfant à naître. Selon les chercheurs, le mode de vie des hommes au moment de la conception pourrait donc modifier les molécules qui régulent la fonction des gènes, et affecter leur propre enfant mais aussi les autres générations. 

Le syndrome d'alcoolisation foetale. Les scientifiques se sont principalement penchés sur le risque lié à la consommation d'alcool par les hommes. On connaît déjà le danger d'alcoolisation fœtale pour les bébés dont la mère a bu de manière excessive pendant sa grossesse. En effet, le placenta peut absorber l'alcool, qui atteint alors le fœtus. Mais il arrive parfois qu'un nouveau-né soit atteint du SAF (syndrome d'alcoolisation foetale) sans que la mère n'ai bu pendant sa grossesse. Ainsi, les futurs papas doivent eux aussi éviter de consommer de l'alcool avant la conception, selon l'étude.

Lire aussi