Deux semaines de congé paternité pour tous les pères de l'UE ?

Les députés du Parlement européen estiment que les jeunes papas de l'Union européenne devraient tous bénéficier d'un congé paternité d'au moins deux semaines après la naissance de leur bébé.

© Cathy Yeulet

Les inégalités en matière de congé paternité sont nombreuses en Europe. Dans une étude publiée en 2015, le Parlement européen avait souligné le fait que certains pères de famille, notamment en République Tchèque, en Slovaquie ou en Allemagne, ne bénéficiaient d'aucun congé paternité après la naissance de leur enfant. En France, les jeunes papas peuvent prendre 11 jours, contre 15 jours en Espagne et jusqu'à 64 jours en Slovénie. On retrouve les mêmes disparités selon les pays en ce qui concerne le congé parental, qui dure trois ans en Autriche, six mois pour chaque parent en Allemagne et 18 semaines à Chypre. Par ailleurs, seulement 2,7 % des congés parentaux ont été demandés par des pères en 2010, dans l'Union européenne, selon l'office européen des statistiques Eurostat.

Au moins deux semaines de congé paternité pour tous les papas de l'UE. Afin de rétablir une égalité entre les hommes et les femmes, les députés du Parlement européen ont estimé ce jeudi que tous les pères de l'Union européenne devraient pouvoir prendre au moins deux semaines de congé paternité pour rester auprès de leur enfant après la naissance. Ils regrettent également que le congé parental soit souvent non indemnisé, avec là aussi, des disparités entre les pays. Dans leur résolution adoptée en séance plénière à Strasbourg, les députés recommandent aux Etats membres de permettre aux jeunes papas de prendre une "part importante" du congé parental afin d'éviter que les femmes soient seules à s'occuper de leur bébé. "L'équilibre entre vie familiale et vie professionnelle est un droit fondamental que doit garantir pleinement chaque texte de l'Union", précise le Parlement. 

Selon les députés, le congé parental devrait également durer plus longtemps : au minimum six mois au lieu de quatre mois actuellement. Et ce n'est pas tout : ils recommandent aussi de nouvelles mesures afin de soutenir et accompagner les parents d'enfants handicapés ou malades. Ils proposent notamment de reculer l'âge limite de l'enfant, auquel les parents peuvent demander un congé parental. "Nous sommes conscients qu'un accès égal au marché du travail passera par une meilleure répartition des responsabilités entre hommes et femmes", a déclaré Vera Jourova, la commissaire européenne à l'Egalité des genres.

Lire aussi