Quand le désir d'enfant n'est pas réciproque Vous voulez des enfants, pas lui ?

S'il est une décision qui se prend à deux, c'est bien celle de fonder une famille. Quand le désir d'enfant n'est pas réciproque, il faut faire un choix, qui se révèle parfois un vrai dilemme. Les lectrices du Journal des femmes témoignent.
 

Mélanie : "Renoncer à lui ou à faire des enfants?"

"En fait, j'ai toujours su qu'il ne voulait pas d'enfants, il a toujours été honnête sur la question. Mais au début ça m'était égal et je pensais qu'avec moi, il changerait d'avis. Depuis quelque temps, c'est un sujet de tension.Je viens d'avoir 30 ans et mes désirs ont évolué, je veux des enfants et je sais qu'il ne me reste pas tant d'années que ça. Et lui m'en veut car il dit qu'il a toujours été clair, il ne comprend pas que j'aie changé d'avis. La seule issue que je vois serait de le quitter. Mais pour faire quoi ? Ce n'est pas comme si c'était facile de trouver un père potentiel ! Et puis je l'aime. En dehors du fait qu'il ne veut pas d'enfants, on est très raccords sur tout. La simple idée de vivre sans lui est insupportable. En même temps, renoncer à un désir aussi fort que celui d'avoir des enfants... C'est un peu renoncer à son idéal, non ?"


Valérie : "Je l'ai quitté"


"Il m'a dit ne jamais vouloir en avoir, c'était comme ça.. J'ai essayé alors de faire le deuil de cet enfant que je n'aurais jamais, mais sans succès. Dès que je voyais des enfants, des mères, je fondais en larmes. J'ai essayé de lui faire comprendre ce désir qui m'habitait... Je l'ai finalement quitté, non sans mal, ce fut la rupture la plus difficile de ma vie. Mais il m'a laissée partir.J'ai quitté la région, mon travail pour me reconstruire ailleurs. Mais j'étais tellement amoureuse que j'ai cru ne jamais y arriver... J'ai mis plus de 2 ans à l'oublier.


Elvire: "Je n'ai eu droit d'avoir qu'un enfant"

"J'ai maintenant 56 ans et j'ai eu le droit de n'avoir qu'un enfant, j'aurais toujours voulu un 2e, mais mon mari n'en voulait plus. Argument : l'avenir incertain, le travail, les études, etc. A 40 ans j'étais en pleine déprime quand je voyais des bébés sachant que le temps était passé.
A-t-on le droit de priver une maman d'avoir des enfants? Je suis maintenant mamie et la même question se pose avec mon fils qui argumente qu'il a sa fille et qu'il ne veut pas partager son amour pourelle. Ma belle-fille désire être à nouveau maman. Quel problème ont les hommes avec les enfants ?"


Lire les autres témoignages
Témoignez vous aussi

Sommaire