L'interview maman d'Agathe Lecaron

L'animatrice de l'émission La Maison des Maternelles diffusée sur France 5 se confie au Journal des Femmes sur la maternité et l'éducation des enfants. Interview.

L'interview maman d'Agathe Lecaron
© Delphine Ghosarossian / FTV

Pétillante et dynamique, Agathe Lecaron donne rendez-vous aux futurs et jeunes parents, du lundi au vendredi à 9h, dans La Maison des Maternelles. L'animatrice de l'émission consacrée à la petite enfance est aussi maman de Gaspard, 3 ans, et de Félix, 9 mois. Elle se confie au Journal des Femmes sur sa vie de mère de famille et apporte son regard sur la maternité et l'éducation des enfants.

Comment avez-vous choisi le prénom de vos enfants ?

Agathe Lecaron : La première fois que j'ai entendu le prénom Gaspard, c'était dans la dans la série "Equipe médicale d'urgence", dans laquelle Christian Vadim interprète le personnage de Gaspard Peyrac. Je trouve que ce prénom a du panache ! Quant à Félix, je l'ai tout simplement "piqué" au fils de ma cousine qui porte ce prénom. C'est un petit garçon fantastique, et j'aime les prénoms classiques.

Quel mode de garde avez-vous choisi ? 

Mes enfants sont gardés par Thérèse, ma nounou, et Gaspard va deux fois par semaine à la halte-garderie pour se préparer à l'école, qui va arriver bien vite. Pour le mode de garde, je n'ai pas eu vraiment le choix, notamment pour le petit dernier, car je devais recommencer à travailler rapidement, au bout d'un mois. J'ai passé les enregistrements pour La Maison des Maternelles, et j'ai appris que j'animerai l'émission une semaine avant la naissance de Félix.

Comment conciliez-vous votre vie professionnelle et votre vie de famille ? 

C'est assez Rock'n Roll, ce métier est plutôt chronophage et occupe l'esprit, entre stress, trac et émotion, c'est assez intense. Au départ, j'avais un peu le sentiment d'abandonner Félix, et puis, je voulais rattraper ce temps perdu. Je suis assez privilégiée par mon emploi du temps qui me permet d'être souvent chez moi.

Votre conseil sur la maternité ?

Il faut dire aux futurs parents qu'ils doivent s'attendre à une tempête affective intense. Les pères aussi d'ailleurs, peuvent avoir le baby blues. Tous les équilibres familiaux sont par ailleurs chamboulés. Aussi, passé ces 9 mois de grossesse, les couples doivent faire avec de nouvelles relations et s'adapter à ces changements.

Et l'éducation des enfants ? 

Nous faisons partie d'une génération de parents stressés. Les alertes enlèvements et les attentats sont immédiatement relayés sur les réseaux sociaux, nous sommes interpellés par les appels aux dons d'enfants atteints de maladies rares... Résultat : on ne les laisse pas assez s'ennuyer, ni se cogner, on a trop peur pour eux, et on les sur-couve. C'est assez difficile en tant que parent, mais je conseille de pratiquer une "liberté surveillée" : ne pas être constamment à côté d'eux, tout en gardant un œil sur ses petits.

Que pensez-vous des mères "parfaites" ? 

Quand j'ai besoin de faire un gâteau d'anniversaire, je regarde les tutos de mères parfaites, mais parfois, je culpabilise quand je n'ai pas envie de jouer avec mon fils. De toute façon, il ne faut pas être "parfait", cela aide l'enfant à se constituer. Je suis aussi là pour l'autonomiser. Un bon parent est celui qui assume ne pas être "parfait", et il est d'ailleurs plus difficile de dire "non" à son enfant, que de lui dire "oui". Il est temps de déculpabiliser les parents.

Quelle est votre plus grosse "galère de maman" ?

Comme tous les parents, il s'agit des transports ! Quand on a un bébé, et qu'il n'y a pas d’ascenseur, on cherche une aide autour de soi. Mais lorsqu'on a en plus un petit à qui l'on tient la main pour descendre les escaliers, c'est impossible !

Une sortie en famille ?

J'adore aller avec mes enfants au Jardin d'Acclimatation, peut-être parce que j'y allais avec mon papa quand j'étais enfant. J'ai récemment emmené Gaspard au musée, à la Cité des Sciences et de l'Industrie et au Quai Branly, et nous irons prochainement à sa première séance de cinéma. Il a aussi beaucoup apprécié la ferme de Gally qui permet de découvrir les animaux et propose une cueillette, avec un parcours dans les bois, Gaspard est même monté sur un tracteur !

Quels sont vos projets pour 2017 ? 

Nous devrions terminer la saison de La Maison des Maternelles, et suite aux bonnes audiences, j'espère qu'elle continuera l'année prochaine. J'aimerais également refaire de la radio. Enfin, je compte écrire un livre, avec un gynécologue, sur les angoisses de la grossesse, qui sont beaucoup plus médicalisées que celles de nos mères. Je souhaite ainsi déstresser les futures mamans...

Lire aussi