Bien gérer son poids pendant la grossesse

Félicitations pour votre grossesse ! Mais attention à ne pas prendre trop de poids, tout en assurant vos besoins nutritionnels. Pour cela, suivez les conseils de nos spécialistes.

Bien gérer son poids pendant la grossesse
© Valeriy Velikov_Fotolia.com

Vous êtes enceinte et c'est une merveilleuse nouvelle ! Outre les examens de grossesse, les échographies, il va aussi vous falloir surveiller votre poids ! Eh oui, lors de vos rendez-vous à la maternité, vous passerez à la pesée... La sage-femme notera attentivement votre poids et le nombre de kilos que vous prenez chaque fois. Mais pourquoi ? Combien de poids doit-on prendre ? Le point avec nos experts.

Combien de kilos doit prendre une femme enceinte ?


"Il n'y a pas de recommandation française mais celle qui fait foi est celle de l'Institut de Médecine (USA) qui préconise une prise de poids située entre 11 et 16 kilos pour une femme de poids normal. Plus généralement, on dit que la prise de poids doit être adaptée au poids antérieur à la grossesse. Dans le cas d'une femme obèse par exemple, on recommande plutôt une prise de poids de 5 à 9 kilos." explique le Dr. Philippe Deruelle, gynécologue-obstétricien et secrétaire général du CNGOF (Collège National des Gynécologues et Obstétriciens de France).

Quels sont les trucs et astuces pour éviter de prendre trop de poids ?


Envie de fraises, de chocolat ou de glace... si la grossesse peut vous donner envie de succomber à de nombreuses tentations gourmandes, il n'est pas forcément sage d'y céder. Florence Pujol, nutritionniste, conseille les mamans :

 Mangez deux fois mieux. "Contrairement aux idées reçues, les besoins énergétiques de la femme enceinte sont les mêmes qu'en temps normal, excepté à la fin de la grossesse, où ils sont augmentés de 100 à 200 calories. L'essentiel n'est pas de manger deux fois plus mais deux fois mieux !"

 Mangez quand vous avez (vraiment) faim. "Le plus important pour les futures mères : apprenez à manger lorsque vous en ressentez le besoin et arrêtez-vous si vous n'avez plus faim, et ce même si vous n'avez pas fini votre assiette. Puis, pour éviter la prise de poids dite de "surconsommation" tout en conservant un équilibre alimentaire, obligez-vous à manger lentement en reposant la fourchette toutes les trois bouchées, pour que le corps ait le temps d'exprimer au cerveau sa satiété. Veillez aussi à faire de plus petits morceaux."

 Evitez les grignotages. "En cas de fringale, vous pouvez fractionner les repas mais sans les additionner ! Ce qui vous évitera les grignotages, souvent faits de sucreries et autres aliments caloriques."

Quels sont les risques pour la future maman et pour le bébé en cas de forte prise de poids ?


Vous vous demandez pourquoi votre prise de poids est autant contrôlée ? Florence Pujol vous éclaire "Une forte prise de poids se traduit généralement par un diabète gestationnel, voire des risques de maladies cardiovasculaires. Le bébé, quant à lui, a des risques de naître en surpoids (syndrome du gros bébé, de 4 kilos et plus), en cas de diabète gestationnel. Il arrive alors que les accouchements soient déclenchés avant terme, par césarienne, avec également un risque d'étranglement avec le cordon ombilical. Mais cela se fait rare car les femmes enceintes sont aujourd'hui très suivies par leur gynécologue et parfois même par des nutritionnistes."

Est-ce dangereux de suivre une régime lors d'une grossesse ?


"En dessous de 5 kilos pris pendant la grossesse, on dénombre plus de prématurés, de bébés plus petits à la naissance et sur le long terme, des problèmes de santé chroniques. Des bébés restreints pendant la grossesse ont plus de risques, adultes, de développer du diabète ou une obésité par exemple. Pour la maman, le risque est relativement limité si elle n'a pas de carence majeure. A moins d'une perte de poids pendant la grossesse (ce qui peut arriver chez les femmes qui ont subi une chirurgie bariatrique par exemple) qui peut entraîner des carences vitaminiques, on observe peu d'effets très dangereux. Ce qui peut ressortir toutefois c'est un manque d'énergie pour pousser pendant l'accouchement et des difficultés à allaiter." avertit le Dr. Deruelle.

La nutritionniste Florence Pujol, complète : "Je rencontre parfois des femmes enceintes qui souhaitent maigrir. Pour une personne ayant un IMC bas, un régime serait dangereux, avec des risques de dénutrition, de troubles du développement du foetus, voire de perte du bébé, dans le pire des cas. Par contre, pour une personne ayant un IMC normal, un "équilibre alimentaire" personnalisé, établi au préalable avec un spécialiste, ne présente aucun risque. Enfin, pour une femme ayant un IMC important, seul cet équilibre alimentaire peut suffire pour une perte poids de 3 kg en début de grossesse et une prise de poids minimisée par la suite."

Quid des kilos qui restent après l'accouchement ?


Une fois l'accouchement passé, de nombreuses mamans veulent retrouver leur taille de guêpe le plus vite possible ! Mais attention, ce comportement peut être dangereux car non physiologique ! "Une perte de poids rapide entraîne forcément des carences et des frustrations. Je nuancerais toutefois avec le cas de certaines femmes qui vont perdre naturellement du poids après l'accouchement et ressortir de la maternité avec un petit ventre... mais cela est dû à leur nature humaine." conclut le Dr. Deruelle.

A lire aussi :