La péridurale : avantages, inconvénients et solutions alternatives

La péridurale est aujourd'hui très bien maîtrisée par le corps médical. Elle permet de soulager les douleurs de l'accouchement de milliers de femmes chaque année, en France. Pour autant, la péridurale n'est pas entièrement exempte d'inconvénients.

En quoi consiste la péridurale ?
La péridurale est une anesthésie locale, dont l'objectif est d'éliminer autant que possible les douleurs de l'accouchement dues aux contractions de l'utérus. Elle peut être mise en place lorsque le col est dilaté de 2 à 7 centimètres : un cathéter (sorte de tuyau très fin et souple) est alors inséré en bas du dos, dans l'espace péridural entourant la moelle épinière. Cela permet d'injecter un produit anesthésiant près des racines des nerfs sensitifs : la transmission des signaux nerveux de la douleur est ainsi abolie rapidement (comptez entre 15 et 30 minutes environ) tandis que les muscles continuent normalement leur travail.

Quels sont les avantages de la péridurale ?
Évidemment, le premier avantage de la péridurale est de ne pas ressentir les contractions douloureuses de l'accouchement tout en restant parfaitement consciente durant le travail ! L'accouchement est aussi moins fatigant dans ces conditions... Autre avantage : puisque le cathéter reste en place, une autre dose d'anesthésiant peut être injectée très vite si les douleurs reviennent, ou si vous avez besoin d'une épisiotomie voire d'une césarienne.

Et ses inconvénients ?
La péridurale peut donner une sensation assez désagréable de "jambes lourdes" et de faiblesse musculaire durant le travail, mais vous pourrez tout de même bouger vos jambes. Il existe également des effets secondaires possibles, majoritairement sans gravité. Le plus courant d'entre eux est un mal de dos pouvant persister plusieurs mois. Dans de rares cas, des maux de tête très violents et/ou des vertiges peuvent aussi être ressentis : ils sont dus à une mauvaise manipulation durant l'intervention, provoquant une fuite bénigne du liquide céphalorachidien. Heureusement, cela se corrige très facilement grâce à la technique "blood patch" : en d'autres termes, le médecin va injecter un peu de votre propre sang près de la zone lésée. En coagulant, celui-ci va colmater lui-même la brèche ! Restent enfin les risques inhérents à toutes les formes d'anesthésie, comme un choc allergique, mais ces cas sont rarissimes...

Contre-indications et solutions alternatives
La péridurale peut s'appliquer à pratiquement toutes les mamans, sauf à celles souffrant notamment de troubles de la coagulation sanguine (ou ayant pris récemment un médicament du type aspirine, fluidifiant le sang), de troubles neurologiques, d'infection cutanée en bas du dos (exemple : furoncle) ou plus simplement de fièvre. Dans le cadre d'un accouchement sans péridurale, vous pouvez heureusement employer d'autres solutions pour soulager les douleurs de l'accouchement : l'acupuncture, de plus en plus souvent pratiquée en salle de naissance, donne de bons résultats. La sophrologie et l'hypnose médicale sont aussi des options intéressantes.

Actualités Peridurale

Dossiers Peridurale