Comprendre et soigner la dépression post-natale Et après : quelles suites pour la maman et pour l'enfant ?

réagir vite permettra d'éviter des problèmes entre la maman et l'enfant dans les
Réagir vite permettra d'éviter des problèmes entre la maman et l'enfant dans les années qui suivent. © iofoto - Fotolia.com

Dans l'immense majorité des cas, la dépression post-natale va se résorber en quelques mois grâce à une thérapie adaptée. "On estime qu'il faut environ un an pour se sortir de la dépression en tant que telle, commente Nadège Beauvois. Ensuite, je dirais que pour sortir de la détresse maternelle à proprement parler, il faut attendre les deux ou trois ans de l'enfant, quand il devient vraiment plus autonome."

Aujourd'hui, Nadège se dit guérie mais, onze ans après, elle estime garder quelques séquelles de cette période douloureuse. "Je sens que mon humeur peut être plus facilement perturbée qu'auparavant. Mais, l'un dans l'autre, le bilan est positif : j'aime ma fille et j'ai créé un lien particulier avec elle."

Car c'est là tout l'enjeu dans le traitement de la dépression post-natale : réagir assez vite pour que le lien entre la mère et l'enfant puisse tout de même se créer rapidement. "Cela arrive que ce ne soit pas le cas immédiatement, ce qui peut poser des problèmes pour la suite du développement de l'enfant", estime le pédopsychiatre Jacques Dayan.

Suicides exceptionnels

Quant aux suicides qui font parfois la une de l'actualité, "ils sont heureusement extrêmement rares, explique le médecin. D'une manière générale, la jeune maman dépressive se suicide moins que la personne dépressive sans enfants."

Restent quelques cas très particuliers où le risque de suicide est effectivement beaucoup plus élevé, "mais on parle ici de personnes qui souffrent de syndromes très sévères, tels que des troubles bipolaires ou autres maladies psychiatriques graves. Ce nombre de cas est heureusement très réduit et tout à fait à part."

Et la prochaine grossesse ? N'ayez pas d'inquiétude particulière. Oui, le risque de refaire une dépression est un peu plus élevé que la moyenne, mais rien d'alarmant non plus. Il n'y a donc pas de précautions à prendre, sachez juste reconnaître les signes s'ils reviennent et consultez au plus vite.

Sommaire