Tout sur les examens de la grossesse Dépistage de la trisomie : les femmes jeunes aussi

avant 38 ans, la plupart des femmes effectuent deux examens pendant le premier
Avant 38 ans, la plupart des femmes effectuent deux examens pendant le premier et le deuxième trimestre afin d'établir un risque de trisomie 21. © 26kot_Fotolia.com

La trisomie 21 peut être dépistée avant la naissance de l'enfant, grâce à un examen appelé amniocentèse. Il consiste à prélever et analyser quelques cellules du liquide amniotique dans lequel vit le fœtus. Cet examen n'est toutefois pas sans conséquences : il peut engendrer une fausse-couche dans 1 % à 2 % des cas. C'est pourquoi il n'est pratiqué que chez les personnes à risque, c'est-à-dire qui ont des antécédents et chez les futures mères de plus de 38 ans.

Avant 38 ans, la plupart des femmes effectuent néanmoins deux examens pendant le premier et le deuxième trimestre afin d'établir un risque de trisomie 21.

 Le premier consiste à mesurer la clarté nucale lors de la première échographie du premier trimestre. Cet œdème au niveau de la nuque est présent chez tous les fœtus à cette période de la grossesse. Son volume peut indiquer un éventuel risque de trisomie.

 Le second est désormais combiné au premier et pratiqué au premier trimestre, juste après l'échographie. Il consiste en un dosage des marqueurs sériques par une simple prise de sang. Il permet de mesurer le taux de trois hormones que l'on retrouve dans la circulation de la mère. En fonction du résultat, une amniocentèse peut être proposée.

Sommaire