Grossesse : pas d'anti-inflammatoire non stéroïdien (ibuprofène)

Pendant la grossesse, une seule prise d'anti-inflammatoire non stéroïdien, comme l'ibuprofène, aurait de graves conséquences pour le fœtus, alerte la revue médicale Prescrire.

Grossesse : pas d'anti-inflammatoire non stéroïdien (ibuprofène)
© Psherrill - 123RF

Enceinte de 8 mois, une femme a pris par erreur un comprimé d'ibuprofène (400 mg) et a aussitôt réalisé une échographie. Cette dernière a révélé une tachycardie fœtale et une fermeture prématurée du canal artériel, l'obligeant ainsi à subir une césarienne en urgence, rapporte la revue médicale Prescrire, le 1er octobre, avant de rappeler "qu'une seule prise d'anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS) pendant la grossesse pouvait entraîner des risques très graves pour le fœtus". Selon les données du Centre de pharmacovigilance du Nord-Pas-de-Calais qui a mis en lien la prise d'AINS et la fermeture prématurée du canal artériel chez le fœtus, il ne semble pas y avoir eu de conséquences pour le bébé.

L'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) préconisait au mois de janvier de ne pas prendre ce type de médicaments à partir du 6e mois de grossesse. La revue Prescrire va plus loin et déconseille la prise d'anti-inflammatoires (ibuprofène, kétoprofène, diclofénac, aspirine) pendant toute la grossesse, qu'ils soient sur prescription médicale ou en vente libre, et quelles que soient la durée du traitement ou la voie d'administration. Cette information est à diffuser "auprès des femmes enceintes, mais également de leur entourage", soulignent les auteurs de la revue.

Des conséquences immédiates sur le développement du fœtus. Fonctionnel uniquement chez le fœtus, le canal artériel est un vaisseau reliant le tronc pulmonaire à l'aorte. Il permet à la circulation sanguine de se faire via le placenta et non par les poumons. Si ce vaisseau se referme naturellement au cours des 24 premières heures de la vie du nouveau-né, "sa fermeture in utero cause une hypertension artérielle pulmonaire et une insuffisance cardiaque droite", indiquent les auteurs de la revue. L'ibuprofène est d'ailleurs administré aux bébés, lorsque la fermeture de leur canal artériel n'a pas eu lieu à la naissance. Par ailleurs, une étude de l'Inserm, publiée en mars 2017 dans la revue Scientific Reports, montrait que la prise d'ibuprofène pendant le premier mois de grossesse pouvait entraîner des perturbations au niveau du système hormonal masculin.

En cas de symptômes liés à un phénomène inflammatoire, demandez systématiquement l'avis d'un médecin avant de prendre n'importe quel médicament et évitez l'automédication

Lire aussi :