Grossesse : le tabac a un impact direct sur le poids de naissance

Fumer ne serait-ce qu'une cigarette par jour pendant la grossesse entraîne un plus faible poids de naissance du bébé.

Grossesse : le tabac a un impact direct sur le poids de naissance
© Aleksandr Davydov - 123RF

Mieux vaut arrêter totalement de fumer pendant la grossesse. Une équipe de l'hôpital de La Pitié-Salpêtrière (Paris) a en effet observé que même une "faible" consommation de tabac pendant la grossesse réduit significativement le poids du bébé à la naissance. L' étude est publiée dans la revue spécialisée Nicotine and Tobacco Research.

Plus la mère fume, plus le poids à la naissance est faible. Pour arriver à ce résultat, les chercheurs français se sont intéressés à 371 femmes enceintes fumeuses. Parmi elles, 192 fumaient moins de 5 cigarettes par jour, 122 de 5 à 9 cigarettes quotidiennes, 37 dix cigarettes ou plus par jour et 20 s'abstenaient totalement de fumer. Les scientifiques ont également tenu compte des facteurs susceptibles de jouer un rôle sur le poids de naissance (sexe du bébé, antécédents de retard de croissance, poids de la maman avant la grossesse, âge de la mère). Il apparaît que le poids à la naissance diminue à mesure que la consommation de tabac de la mère lors de la grossesse augmente. Les enfants des femmes s'étant abstenues pesaient à la naissance 3,381 kg en moyenne. Les femmes ayant fumé entre une et quatre cigarettes par jour durant leur grossesse ont quant à elles donné naissance à des bébés qui pesaient 228 g de moins en moyenne que celles qui avaient totalement arrêté de fumer pendant cette période. Une consommation entre 5 et 9 cigarettes a engendré une perte de poids à la naissance de 251 g. A partir de 10 cigarettes, elle était de 262 g. "Ces données montrent l'extrême toxicité des cigarettes pour les nouveau-nés en termes de poids de naissance", affirme le Dr Ivan Berlin, médecin pharmacologue-addictologue à l'AP-HP qui a mené cette étude, selon l'AFP. Un petit poids à la naissance prédispose le bébé à des problèmes de santé, en particulier s'il est prématuré. Qui plus est, fumer pendant la grossesse augmente le risque de fausse couche, d'accouchement prématuré, de retard de croissance in utero, d'asthme… Les auteurs de l'étude préconisent ainsi l'arrêt du tabac en début de grossesse ou de préférence avant la conception.

Quelles aides pour arrêter de fumer ? En France, les femmes enceintes qui fument sont encore trop nombreuses. Selon une étude de Santé publique France publiée en 2015, ce sont en effet environ 158 000 nouveau-nés qui ont été exposés in utero au tabagisme maternel en 2010 dans l'Hexagone. Si une grossesse est souvent une motivation supplémentaire pour arrêter de fumer, cela peut parfois s'avérer compliqué. Mais rassurez-vous, il existe plusieurs aides pour les femmes enceintes dépendantes. Certaines maternités proposent par exemple une aide au sevrage tabagique pendant la grossesse. Après avoir réalisé un test pour établir son niveau de dépendance tabagique, la future mère est alors prise en charge individuellement par un médecin ou une sage-femme. L'acupuncture et l'hypnose peuvent être aussi une solution pour en finir avec la cigarette. Il faut savoir que les séances sont remboursées par la sécurité sociale si le thérapeute est conventionné et que vous avez une ordonnance de votre médecin traitant pour l'acupuncture. Enfin, sachez que les substituts nicotiniques (patch, gomme…) peuvent être utilisés sous contrôle médical chez les femmes enceintes et qui allaitent.

Lire aussi