En Europe, trop de femmes enceintes boivent encore de l'alcool

Le syndrome d'alcoolisation fœtale touche près de 119 000 bébés chaque année dans le monde, selon une récente étude.

En Europe, trop de femmes enceintes boivent encore de l'alcool
© Ian Allenden - 123RF

Près de 10% des femmes consomment de l'alcool durant la grossesse, selon une étude publiée dans The Lancet Global Health. Parmi elles, une sur 67 a eu un enfant atteint d'un syndrome d'alcoolisation fœtale, ont estimé les chercheurs. Ce sont ainsi "près de 119 000 enfants qui ont un syndrome d'alcoolisation fœtale chaque année dans le monde". Si la Russie et la Biélorussie arrivent dans le top 5 des pays ayant la plus forte consommation d'alcool durant la grossesse, on y retrouve aussi la Grande-Bretagne, le Danemark et l'Irlande. C'est ainsi en Europe que les femmes enceintes ont le plus tendance à consommer de l'alcool. La prévalence du syndrome d'alcoolisation fœtale y serait d'ailleurs 2,6 fois plus importante que la moyenne.

Prévalence mondiale de la consommation d'alcool pendant la grossesse parmi la population général en 2012 © The Lancet Global Health

Pour arriver à ce résultat, les chercheurs du centre pour la santé mentale et les addictions de Toronto (Canada) se sont intéressés à des publications médicales portant sur le nombre de femmes consommant de l'alcool durant leur grossesse, publiées entre janvier 1984 et juin 2014, mais aussi à des publications sur la prévalence du syndrome d'alcoolisation fœtale publiées entre novembre 1973 et juin 2015. Seuls les cas de syndrome d'alcoolisation fœtale les plus lourds ont été comptabilisés.

En France, ce sont 8 000 nouveau-nés qui sont touchés par des troubles causés par l'alcoolisation fœtale, chaque année. Parmi eux, ils sont 800 à naître avec la forme la plus sévère. Lésions cérébrales permanentes, malformations congénitales, troubles mentaux… La consommation d'alcool in utero est la première cause non génétique de handicap mental. La recommandation actuelle est donc de ne pas consommer d'alcool pendant la grossesse. Une décision que partage le Dr Svetlana Popova qui a dirigé l'étude et qui estime également que "des stratégies de prévention plus efficaces contre la consommation d'alcool durant la grossesse, et la surveillance du syndrome d'alcoolisation fœtale, sont un besoin urgent".

Lire aussi